Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Islamistes et sodomie

Imprimer Pin it!

Après le massacre d'Orlando en Floride les médias, les politiques et les élites nous chantent encore les mêmes refrains habituels :

 

homosexualité, islam, politique, société, amaury watremez« C'est pas ça l'Islam »,

 

« Surtout ne pas faire d'amalgames »,

 

« Le salopard assassin est un loup solitaire ».

 

D'aucuns comparent l'homophobie des islamistes à celle de la « Manif pour tous », réputée toute aussi nocive. On a pu lire sur le réseau que « LMPT » en matière d'homophobie c'est le soit-disant Etat islamique sans les attentats ni la violence meurtière. Il suffit de lire par exemple cet article...

 

Ils prennent cependant de moins en moins

 

Quand je vivais à Jérusalem, côté palestinien, un des sujets principaux de conversation que j'y entendais pour les hommes musulmans et jeunes était leur mariage, leur capacité à réunir une dot pour y parvenir et la difficulté à satisfaire leur sexualité entre deux. Tout le monde n'en parlait qu'à mi-voix mais l'on savait très bien que de temps à autres l'on se satisfaisait entre garçons en attendant de prendre une épouse.

 

Et puis pas la peine de se faire une réputation d'inverti ensuite auprès de sa future belle-famille...

...Les mâles considéraient ça comme une forme d'hygiène corporelle que l'on n'aime pas pratiquer mais salutaire, un service rendu entre potes. Bien entendu, on le gardait pour soi ensuite. Et bien entendu l'on hochait la tête avec ferveur en bons tartufes quand l'imam vouait l'homosexualité aux gémonies.

 

En Irak, un imam inféodé à « Daesh » l'a affirmé il y a quelques temps déjà, les djihadistes ont le droit de faire la chose avec des prisonniers à conditions que lesdits prisonniers ne soient en somme que des vide-génitoires. Avant de les massacrer sans pitié en les balançant par les fenêtres ou du haut d'un immeuble, les homosexuels des Proche et Moyen Orient vivent un véritable calvaire n'en déplaise à tous les partisans du « pas d'amalgame » ou du « c'est pas ça l'Islam ». La liste des massacres contre les homosexuels est déjà très longue. Et cela ne commence pas avec l'avènement de « Daesh ». Des homosexuels étaient décapités un peu partout au Machrek dans les années 90 et 2000.

 

Jusque là personne à de rares exceptions n'en parlait vraiment tout comme le harcèlement et les violences dont les homosexuels sont victimes dans les « quartiers » dit sensibles n'est presque jamais évoqué. L'on s'y traite de « pédé » quotidiennement sans que personne parmi les bons apôtres n'y trouvent vraiment à redire. Autant quelques prêtres pédophiles suffisent à salir toute l’Église, autant quelques injures homophobes durant quelques actions de « Civitas » font des chrétiens des salopards dans leur ensemble, autant cette homophobie clairement musulmane est considérée avec beaucoup d'indulgence, excusée quasiment constamment, sans cesse minimisée. Il en est pour accuser la « NRA » et les blancs chrétiens par un habile tour de passe-passe journalistique étrange.

 

Enfin dans le traitement informationnel de cette tuerie et dans celles subies par les chrétiens orientaux l'on distingue également une inégalité posant sérieusement question bien qu'elle ne surprenne pas. En s'attaquant à une boîte « gay » les tarés fanatiques s'attaquent au festivisme, unique reliquat de nos civilisations il est vrai. Bien entendu, il ne s'agit pas de mettre en balance des événements tragiques, de se lancer dans une compétition morbide mais juste de noter ce déséquilibre dans l'indignation très sélective du grand « Barnum consumériste ».

 

Sic Transit Gloria Mundi, amen

 

Amaury - Grandgil

 

illustration empruntée ici

 

Commentaires