Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Jésus en phase

Imprimer Pin it!

politique, société, foi, christianisme, mièvrerie, amaury watremezPhilippe Muray évoquait il y a plusieurs années déjà le « Pape en phase » que les bourgeois pédagogues qui nous gouvernent auraient désiré avoir pour diriger l'Eglise Catholique, un pape selon leurs vœux et leurs desiderata, un pape festiviste et soucieux de développement durable, un pape sans « idées nauséabondes » rappelant les fameuses z-heures les plus sombres de notre histoire. L'auteur de ce billet en causait déjà il y a quelques années (voir ce lien).

 

Ils ont cru le trouver d'ailleurs avec le pape François, ce souverain pontife d'un genre nouveau. Depuis quelques temps ces mêmes bourgeois soucieux de faire l'éducation et l'édification du peuple sans lui demander son avis se sont créé un Jésus « en phase », un Jésus citoyen et bon gars avec la diversité, un mec coool quoi, un genre d'animateur socio-cul divin super-sympa. Il suffit de lire diverses réactions de prétendus croyants sur le net, ou d'entendre les intentions de prière des messes dominicales.

 

Certes, il est « plusieurs maisons dans la maison du Père » mais cela ne change rien, ce nouveau Jésus est inodore, incolore, sans odeur ni saveur.

 

Ces bourgeois fins didacticiens de la culture réécrivent donc aussi l'Evangile à leur sauce insipide, ce livre saint avant devenant un livre à messââge pas trop compliqué à comprendre comme les autres, du Marc Lévy biblique, de l'Anna Gavalda évangélique, gentillet et sirupeux. Cela ne fait pas trop de mal, ne fait pas trop réfléchir surtout, ne remet rien en question et n'exige pas de se soucieux de moins bien loti que soi.... 

 

...Ce Jésus là n'est pas trop soucieux de morale. Avec ce Jésus super-citoyen, on peut coucher avec qui l'on veut comme on veut sans que cela ne porte à conséquence. C'est donc bien un type coool. Il n'est pas trop exigeant sur les valeurs évangéliques non plus. Il ne demande qu'un effort minimum en actes aux croyants à commencer par la charité et le partage des richesses transformées en bonnes intentions bien suffisantes. Et il est à peu près certain qu'il voterait la légalisation du Cannabis s'il en avait l'occasion.

 

Ce n'est plus exactement le Jésus de Bernanos ou de Léon Bloy bien sûr, un Fils de dieu vomissant les tièdes. Et sa crucifixion est bien entendue soigneusement zappée tout comme sa résurrection sans parler de la question du Mal, cet « autre » tournant et retournant en rond dans sa cage comme un fauve, un maquignon que l'on croise sous des soleils trompeaux. Que des épisodes gênants tout ça, poussiéreux, empêchant le consensus ! Qui en plus pousse souvent à la culpabilisation, et cela c'est le pire pour les promoteurs du nouveau Messie, se sentir coupable ou juste responsable de ses actes, de ses désirs de consommation sans consumation.

 

Ce nouveau Jésus est bien plus aseptisé et contient comme toute nourriture moderne se respectant des édulcorants intenses qui sont aussi des diurétiques tout aussi intenses rappelons-le. Il est vrai que toute cette miévrerie, ces « tripes molles et ces cœurs secs », font bien littéralement chier (je sais que tu me pardonneras ami lecteur). Après s'être laissé aller à consommer tant de guimauve ces adorateurs de ce Jésus « light » se sentent beaucoup mieux et délestés de leur moindre tendance même embryonnaire si embêtantes à l'altérité.

 

...Et c'est ainsi qu'Allah est grand.

 

Sic Transit Gloria Mundi, Amen

 

Amaury – Grandgil

 

illustration empruntée à ce site (dans « Rhagnagna » de Gotlib éditions Audie)

 

Commentaires