Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Sidération explication perdition

    Imprimer Pin it!

    politique, société, islam, terrorisme, amaury watremezIls sont nombreux à s'étonner encore sidérés littéralement par les attentats du 13 novembre tels un lapin pris dans les phares du 4X4 d'un quinquagénaire ayant besoin de compenser son micropénis de notable, (je ne sais pas si tu en fais partie ami lecteur) :

     

    Comment a-t-on pu en arriver à une telle situation d'une gravité aussi évidente ?

     

    Comment a pu naître une telle coupure entre les populations en France et en Europe ?

     

    Comment les choses ont-elles pu dégénérer à ce niveau de rejet de l'autre, de violences, de haine poussant des gosses mêmes pas précaires à massacrer aveuglément ?

     

    Et comment se fait-il que notre société soit incapable de réactions autres que l'émotion ?

     

    Pourquoi le « vivrensemble » est-il mort et enterré depuis déjà longtemps...

     

    Lire la suite

  • Daech deux en un - Cathos et Djihadistes dans le même sac

    Imprimer Pin it!

    politique, société, France, Daech, catholiquesCe petit billet taquin n'a pour vocation de dramatiser les choses, et de lancer quelque combat contre de méchants bourgeois pédagogues de plus en plus seuls dans leur « tour d'ivoire » loin du réel. J'ai juste envie de me payer leur tête dans un esprit de correction fraternelle....

     

    Par ci par là donc, sur Internet (exemple frappant ici), à gauche mais pas seulement, on entend le même discours lénifiant chez certains catholiques « de service », ces bons cathos à la mentalité d'ilote ou à droite, ainsi chez un politique "de droite" comme François Baroin suggérant en somme dans la montée de l'islamisme le problème ce sont les crèches catholiques.

     

    Chez le « catho de service » c'est plus une manière de montrer son désir passionné d'être comme tout le monde, d'être accepté alors qu'il est déjà mis par les autres dans le même sac de ceux se faisant traiter de réacs.

     

    Tu te dis quand même que décidément non ce n'est pas vrai ils n'ont pas osé faire la comparaison entre les dingues fanatiques de Daech et les catholiques ?

     

    Ils ne vont pas jusque là ?

     

    Mais si !

     

    Ils osent !

    Lire la suite

  • La Liberté pour quoi faire ?

    Imprimer Pin it!

    politique, société, Bernanos, islam, terrorisme, Amaury watremez, démocratie

    Très actuel, non ?

     

    De Bernanos dans "La Liberté pour quoi faire"


    unebernanos.jpg"La menace qui pèse sur le monde est celle d'une organisation totalitaire et concentrationnaire universelle qui ferait, tôt ou tard, sous un nom ou sous un autre, qu'importe ! de l'homme libre une espèce de monstre réputé dangereux pour la collectivité tout entière, et dont l'existence dans la société future serait aussi insolite que la présence actuelle d'un mammouth sur les bords du Lac Léman. Ne croyez pas qu'en parlant ainsi je fasse seulement allusion au communisme. Le communisme disparaîtrait demain, comme a disparu l'hitlérisme, que le monde moderne n'en poursuivrait pas moins son évolution vers ce régime de dirigisme universel auquel semble aspirer les démocraties elles-mêmes."

  • Proust contre les barbares

    Imprimer Pin it!

    Marcel_Proust_1900-2.jpgUn excellent remède à la barbarie ambiante, aux millénarismes délirants, quelle qu'ils soient, c'est de toute éternité comme dirait quelqu'un la Littérature.

     

    D'ailleurs les barbares, tous les barbares, y compris les techno-barbares tout aussi ignorants, arriérés, infantiles, incultes, détestent. Ils brûlent les livres car ceux-ci contredisent leurs certitudes mortifères. Ils les brûlent sous divers prétextes futiles et se parant des meilleurs intentions. Ils leurs arrivent parfois de feindre un intérêt pour l'écriture en la cantonnant à un divertissement pédagogique entretenant leurs théories, leur vulgate idéologique ou théocratique. Ils ne peuvent pas comprendre la gratuité première de l'écriture, que cela n'a pas à être utile en société au sens quantifiable du terme.

     

       Je parle bien de Littérature et d'écrivains véritables non des scribouillards laborieux couchant leur psychanalyse sur papier devant tous les passants pour vendre leur came. Relire Proust, et « la Recherche du temps perdu », souvenir fabuleux d'un monde hyper-civilisé maintenant disparu est une bonne thérapie contre les arriérés, les tarés haineux, les autistes informatiques. « Fabuleux », rappelons le en passant, est le qualificatif employé par Léon Daudet, aux antipodes politiques de cet écrivain, et pourtant admirateur de « Du côté de chez Swann ». L'amour des Lettres unit toujours, s'il est sincère du moins....

     

    Ils ne sont plus tellement nombreux ceux qui lisent vraiment le délicat Marcel :

    Lire la suite

  • Le padamalgam a du plomb dans l'aile

    Imprimer Pin it!

    politique, islam, société, islamisme, amaury watremez, société, attentats du 13 novembreAvant le 13 novembre et encore beaucoup trop depuis cette date, toute personne suggérant qu'il était peut-être nécessaire que l'Islam de France en particulier et l'Islam mondial en général fassent enfin leur « aggiornamento », unisse l'exégèse coranique,  se voyait opposer le fameux « padamalgam ! », ou pire encore se faisait traiter d'islamophobe voire de raciste. Le « padamalgam » a quand même du « plomb » dans l'aile, plusieurs témoignages affluent montrant qu'il est même hélas carrément obsolète dans bien des cas. Ce padamalgam naît aussi apparemment paradoxalement du mépris des z-élites pour les petites gens dans leur ensemble, et plus particulièrement de leur dédain pour les musulmans au fond tous mis dans le même sac des musulmans radicaux, de obscurantistes.

     

    Comme le rappelle Dounia Bouzar, notons que le fanatisme le plus marqué est le fait d'européens dits de souche convertis...

     

    politique, islam, société, islamisme, amaury watremez, société, attentats du 13 novembrePourtant, Ayaan Hirsi Alii qui a durement subi le fanatisme islamique, dans sa chair, nous avait prévenu (voir à ce lien).

     

    Alors certes, un témoignage ne peut se généraliser à toute une partie de la population française. Et il est hors de question de nier qu'il existe des musulmans charmants, accueillants, modernes et ayant intégré les valeurs nationales mais la parole lucide de ceux ayant peur jusque là de témoigner se libère et le réel se fait jour de plus en plus clairement. S'il existe de plus en plus de zones de « non-droit », il existe aussi de nombreuses zones de non-laïcité. Et il y a eu un laxisme venu d'en haut concernant l'application toute simple de la loi, ainsi par exemple la loi sur les signes ostentatoires religieux, en particulier le port de la « Burka » n'a jamais été vraiment appliquée.

     

    C'est Philippe Esnot, sénateur radical de gauche, qui le rappelle fort à propos dans une colère froide et fort légitime (voir par là).

     

    Parlons en d'ailleurs des croyants d'Islam intégrés, de leur rage muette jusque là face à l'islamisation progressive des quartiers qu'ils habitent. Il faut lire le texte hallucinant mais vrai de Fewzi Benhabib (à ce lien). Je serai à la réunion qu'il tient le 3 décembre et le rejoint sur son espérance exprimée dans ces phrases très justes : «  Lorsque j’ai voulu sonner l’alarme, avec d’autres, sur cette stratégie éprouvée de la contamination oblique et lente, notre réunion a été perturbée. Nous essaierons de la tenir le 3 décembre, en espérant que se soulève enfin la chape de plomb qui pèse sur notre ville et que se brise, avant qu’il ne soit trop tard, le chapelet des petites lâchetés quotidiennes. »

     

    Terrible « chapelet des petites lâchetés quotidiennes » en effet, y compris celles des donneurs de leçon de morale qui ne sont faussement angéliques que par couardise, espérant ainsi acheter la paix sociale et leur tranquillité fût-ce au prix des pires compromis. On se questionne aussi sur la très faible participation des musulmans français à cette manifestation spontanée de trente de leur coreligionnaires (voir à ce lien).

     

    Trente seulement, trente personnes au moins, capables d'humanité et de grandeur aussi...

    Lire la suite

  • Le jour du petit doigt

    Imprimer Pin it!

    politique, société, islam, religions, amaury watremezDans une de ses « chroniques de la haine ordinaire » Pierre Desproges évoquait quelque chose de très juste sur le sens réel de la tragédie et des priorités des êtres humains. Lors du drame de cette petite fille noyée sous nos yeux dans la boue, il racontait que son charcutier s'était coupé le petit doigt avec une machine à trancher le jambon en entendant la nouvelle à la radio (extrait ci-dessous). Plus tard, ce n'était pas de la pauvre gosse qu'il se souvenait, c'était « le jour du petit doigt ».

     

    Il y a ceux se dévouant sans compter, ces jeunes que l'on dit décadents ayant montré leur soif d'idéal et leur grandeur d'âme, et il y a les autres. Je ne m'exclus pas de ces « autres », on a tous ces moments décevants pour nos égos et notre amour-propre.

     

    C'est humain, c'est ainsi, c'est aussi une manière de se protéger du malheur et de la tristesse, de la mort aussi, trois tabous de notre temps de la mondialisation dite heureuse. Et puis le primate humain a souvent du mal avec l'empathie, il faut qu'il soit parfois touché de près pour se sentir concerné, qu'il ait le nez dans la fosse septique de la bêtise et de la haine mélangées, sinon au fond il s'en fout....

    Lire la suite

  • Ordonnances d'après tuerie

    Imprimer Pin it!

    attentats du 13 novembre, islam, terrorisme, Daech, politique, ps, bfm, itélé, askolovitch, amaury watremez

    Tout à l'heure je suis allé prendre un pot en terrasse, la première chose à faire en réponse aux salauds de vendredi. J'ai pensé aussi à ces jeunes réputés décadents et incapables de quoi que ce soit tellement formidables face à la tragédie, capables de grandeur encore. J'ai pensé aussi à tous ces "salauds de fonctionnaires" qui se sont démenés le soir de la tuerie pour sauver le plus de monde possible. Qui osera encore dire qu'ils sont trop nombreux, surpayés et paresseux ?

     

    Et puis il y a les autres...

     

    Je me disais que cette fois de par l'ampleur du drame ils avaient compris. Je pensais qu'ils se taieraient, qu'ils feraient preuve de décence. Mais les charlatans habituels, des médecins de Molière en plus grotesque encore s'en sont donnés à cœur joie. Leurs médicaments habituels illustrent fort bien ce petit billet. J'étais pourtant persuadé qu'ils ne sortiraient pas les formules habituelles ou que ceux trépignant d'impatience en attendant le choc des civilisations les excitant la fermeraient pour une fois.

     

    Je me trompais,

     

    Et je ne parle même pas des délirants du complot imputant la responsabilité des massacres qui aux services français (dont cette habituée des saloperies hypocrites) qui au grand complot judéo-sionisto-maçonnique habituel (impliquant parfois les « reptiliens » ou autres créatures baroques) !

     

    Le complotiste est comme « l'initié » il n'est pas possible de le faire changer d'avis, son conspirationnisme le consolant de la médiocrité de son existence. Et il ne peut pas s'en empêcher, il faut que ça sorte...

    Lire la suite

  • La haine de la Vie des nouveaux morticoles – à propos des attentats de Paris

    Imprimer Pin it!


    politique,société,ps,islam,attentats de paris,amaury watremezJe regarde ce couple s'étreignant après la Tragédie et je me dis que l'être humain est grand malgré tout, que même quand « la vie ne vaut rien rien ne vaut un être humain ».

     

    Je continuerai, et plus que jamais, d'apprécier la convivialité, la bonne chère et la bonne chair, les bons vins, les viandes juteuses, les alcools fort.

     

    Je continuerai de plus belle à aller dans ces endroits où l'on se réjouit d'être simplement ensemble à communier plus facilement grâce à l'ivresse qui est un voyage.

     

    Je continuerai à m'installer à la terasse des cafés et à admirer les jambes des jolies filles qui passent, à tomber amoureux ne serait-ce qu'un instant d'une beauté entrevue dans le métro ou dans la rue.

     

    Je veux sentir le parfum d'une femme sur sa nuque si fragile lorsqu'elle relève les cheveux.

     


    Je veux me réconcilier avec tous ceux avec qui je me suis fâché pour des raisons futiles qu'ils soient jouisseurs, athées, agnostiques, croyants. Moins de colère !

     

    C'est le plus sûr moyen de faire la nique aux tarés fanatiques pour qui nos z-élites ont eu trop de "patience mal venue", ont fait trop de compromis, ont versé dans un masochisme mémoriel constant n'ayant fait qu'entretenir la haine de la France....

    Lire la suite

  • Le volcan se réveille

    Imprimer Pin it!

    127 morts, plus de 200 blessés

     

    des-rescapes-de-l-attaque-et-de-la-prise-d-otage-de-la-salle-de-concert-du-bataclan-a-paris-le-14-novembre-2015_5463170.jpgVous dansiez au-dessus du volcan, vous regardant le nombril sur le net ou ailleurs.

    Le volcan se réveille...

     

    Les fanatiques, comme tous ceux de leur espèce, ont la haine de la vie, la haine de la joie et ce sont des lâches...

     

    politique,société,islam,religions,terrorisme,france,amaury watremezVous vouliez le choc des civilisations, il vous faisait bander ? Vous l'avez...

     

    Il n'est plus temps de parler politique, respectons les morts

     

    Sur ce blog on a déjà parlé des lâches, de la patience mal venue, des compromis avec la Laïcité sur laquelle vous chipotiez

     

    Ci-dessous le véritable ressenti des attentats dans les "quartiers"

    politique, société, islam, religions, terrorisme, france, amaury watremez

     

  • La mixité sociale c'est toujours pour les autres...

    Imprimer Pin it!

    2292-ART_300200_-L1-1036-L2-1036-3976_0.jpg?itok=ccY8S3R2Je vais sans doute te surprendre ami lecteur mais je trouve très pertinente, au moins en intention, au moins pour l'idée, la déclaration de Najat Vallaud-Belkacem sur l'importance de favoriser la mixité sociale en France. Il y a cependant, elle le reconnaît elle-même, dans notre pays une très grande hypocrisie parfaitement assumée quant à ce sujet, le mélange des milieux et des classes sociales dans les écoles, ou ailleurs :

     

    Tout le monde trouve cela très bien mais à une nuance près, c'est très bien pour les AUTRES et pour les ENFANTS des AUTRES. Dans tous les autres cas, c'est une mesure que d'aucuns n'hésiteront pas à comparer aux décisions du « sublime leader » nord-coréen, c'est de l'égalitarisme atroce. Alors que dans les faits l'endogamie sociale, la consanguinité bourgeoise est de plus en plus marquée...

    Lire la suite

  • Les meilleurs alliés de Marine le Pen

    Imprimer Pin it!

    Dans sa conquête du pouvoir, Marine le Pen vient de se découvrir quelques alliés inattendus mais très efficaces et enthousiastes :

    politique, LR, PS, FN, marine le pen, manuel valls, Amaury watremez 

    Manuel Valls et quelques uns de ses ministres ainsi que les footeux apprentis maîtres-chanteurs dont il est beaucoup question en ce moment.

     

    Comprenant au moins statistiquement la puissance de la montée du vote FN en France, Valls a suggéré hier que les listes « Les Républicains » (ex-UMP) et PS fusionnent entre les deux tours afin d'éviter la victoire des atrides nostalgiques de l'Algérie française dans le Nord de la France avec la tantine ou au Sud avec la petite-fille du patriarche trahi. Cette déclaration d'intentions du premier ministre a suscité de violentes réactions à gauche, réactions encore plus drôles d'un certain point de vue que cette fusion...

     

    Valls sent venir la déculottée, et il voudrait bien que lui et quelques uns de ses copains gardent ne serait-ce que quelques postes intéressants pour le portefeuille et afin de prévoir leurs vieux jours. Ils ne croient plus du tout dans la France ou la République, mais les places que la « Gueuse » leur offre encore sont trop bonnes. Un « ryad » comme celui de DSK ça coûte plusieurs paires de bras...

    Lire la suite

  • Les conquérants du celluloïd

    Imprimer Pin it!

    à propos de « les Conquérants d'un nouveau monde », Essais sur le cinéma hollywoodien chez Gallimard en « Folio-Essais »

     

    cinéma, politique, société, amaury watremez, michel cimentMichel Ciment est un des critiques les plus intéressants que l'on peut lire, avec Boujut ou Pauline Kael. Ils partagent avec eux le goût pour beaucoup de subjectivité assumée et le désir de partager ses coups de cœur pour des films, des réalisateurs parfois méconnus ou injustement traités par la prospérité. Il écrivait pour « Positif » dont il était le rédacteur en chef plus ou moins officieux. Il fut également l'auteur fameux d'un des premiers livres français sur Kubrick, le décrivant en « maître du haut chateau » du cinéma, installant presque définitivement quelques malentendus sur l'auteur de « 2001 » ou « Docteur Folamour », participant à sa légende. De par l'intelligence de ses points de vue, on a du mal à lui reprocher d'être parfois très péremptoire.

     

    C'est aussi tellement rare de lire un critique cinématographique dont la cinéphilie ne commence pas dans les années 80. Michel Ciment est un ogre du celluloïd, il veut parler de tout, tout connaître y compris la plus petite des « séries B » si celle-ci présente un intérèt. Le cinéma ce n'est pas seulement, en effet, soit les films « commerciaux », soit les films d'« ôteurs », étanches l'un à l'autre. Le cinéma englobe toutes les œuvres, les plus méprisées contenant parfois une ou deux minutes étonnantes sauvant tout le reste. Un atroce « nanar » pour cette raison peut être plus intéressant qu'un long-métrage à prétentions sociales et, ou culturelles. Il peut parfois annoncer des œuvres plus personnelles d'un auteur....

    Lire la suite

  • Les célibataires dans l'Eglise

    Imprimer Pin it!

    société, religions, politique, christianisme, amaury watremezCe matin, à la messe, j'ai écouté, non sans un léger agacement, un prêtre durant son homélie évoquer ce qu'il pensait de la vocation au sein de l'Eglise des couples mariés, et de celle des célibataires. A l'entendre, des célibataires n'étant pas consacrés sont quasiment quantité négligeable, en dehors de ce que Dieu attend d'eux. Je ne pense pas que son opinion partait d'un mauvais sentiment mais je croyais sincèrement qu'il y avait « plusieurs maisons dans la maison du Père » et plusieurs voies pour aller à Dieu, chacune d'entre elles étant unique. Ce n'est pas la première fois que je subis ce genre de discours comminatoire pour les célibataires, ce fut souvent le cas lors des forums de Paray le Monial leur étant pourtant en théorie consacrés.

     

    Et il est hélas bien loin d'être le seul au sein des chrétiens à exprimer cette méfiance envers les célibataires généralement soupçonnés d'un peu de tout s'ils ne sont pas exactement dans les rails de la norme sociale. Ce cliché est répandu aussi dans le reste de la société. Ils peuvent certes toujours servir de « poubelle psychologique » de tous les autres.

     

    Au cas où ...

    Lire la suite

  • L'épaisse sottise démocratique en 2015

    Imprimer Pin it!

    politique, société, populo, sottise démocratique, amaury watremezLe terme est de Léon Daudet dans ses étonnants « Souvenirs Littéraires » ainsi que Proust les appelait. C'est déjà difficilement compréhensible pour un bon apôtre cette phrase, un écrivain homosexuel, dreyfusard, qui dit son admiration pour un de ces méchants réacs d'Action Française. Je crois me rappeler que Bernanos l'emploie également dans un de ses textes de combat. Il est excellent, raison pour laquelle je le reprends ici. Raison pour laquelle il en est qui clameront sûrement, « je vous l'avais bien dit qu'il était fââchiiste, il reprend Léon Daudet ».

     

    J'en rigole et m'en régale d'avance de ces réactions courroucées...

     

    Ne serait-ce que le titre, j'en ai conscience ami lecteur, contredit plusieurs dogmes politiques actuels d'un bord à l'autre de l'échiquier politique. En effet, depuis le 14 Juillet 1789, qu'une poignée d'excités violents et sanglants ont « pris » la Bastille, la populace est persuadé que les privilèges ont été abolis pour de bon et qu'elle a voix au chapitre au même titre que les puissants de ce monde. Il n'existe pas grand monde pour remettre cela en question. On sait ce qu'il en est du respect véritable de l'expression démocratique depuis le référendum sur le Traité Constitutionnel Européen de 2005, le « Non » massif, et le mépris de cette réponse s'en étant suivi....

    Lire la suite

  • Aide-mémoire à l'usage de madame El Khomri sur les CDD et CDI

    Imprimer Pin it!

    politique, société, Myriam el Khomri, amaury watremez

    Où l'on apprend que un plus un ça fait trois...

     

    La ministre du travail l'a admis avec classe et un vocabulaire distingué. Elle a « merdé ». Mais selon elle, les journalistes et de nombreux internautes lui sont tombés sur le râble car « issue de la diversité » et toujours selon elle (parce que moi, bof) car « belle et jeune ». Elle se trompe, c'est juste qu'elle est complètement incompétente ce que du moins des mauvais esprits dont je ne suis pas, ami lecteur tu le sais, pourraient dire. Par contre elle fait bel et bien partie de ce gouvernement car « beurette » jeune et relativement photogénique, sa nomination en disant long sur la nature réelle des préoccupations du président actuel...

     

    Comme moi je suis une âme charitable, un bon apôtre, je vais lui fournir gratuitement ci après un petit aide-mémoire se composant de quelques réflexions simples sur la question du CDD en France.

     

    Chez Bourdin sur BFM-TV elle n'a pas su répondre sur le nombre de renouvellements d'un CDD hasardant un « 3 » timide pour reconnaître finalement qu'elle l'ignorait. Elle oubliait au passage que son gouvernement avait décidé qu'un CDD ne pouvait pas être renouvelé plus de deux fois. En théorie du moins c'est deux et seulement selon la loi car en France on peut très bien, y compris dans le Service Public rester en CDD un bon moment sans que cela ne choque grand monde à commencer par les syndicats...

    Lire la suite

  • Lucette et son squatter

    Imprimer Pin it!

    politique, société, lucette, Hollande, amaury watremezLucette, infirmière à la retraite à Vandœuvre-lès-Nancy, a reçu il y a quelques jours un étrange squatter venu avec toute sa bande de copains et autres larbins. Un petit gros à lunettes visiblement se teignant les cheveux, très sûr de lui, faisant l'étonné rapport aux caméras le filmant tout du long est venu prendre le café chez elle. Du café c'est pas cher, il suffit de rajouter une ou deux mesures de poudre dans le filtre (parce que Lucette ne sait pas faire fonctionner la machine « Senséo » que ses enfants lui ont offert au dernier Noèl) et vogue la galère....

     

    Pourtant Lucette savait bien que c'était le président de la République, François Hollande, enfin à ce qu'il dit car la bonne dame connait sa vraie patronne aussi, une bonne femme allemande un peu autoritaire, une certaine madame Merkel. Lucette avait voté pour lui aux présidentielles contre le petit énervé en face. Elle est ou plutôt elle était – je pense sans trop m'avancer- une militante docile et zélée choisie par monsieur le Maire qui quelques temps auparavant fit faire le ménage chez la vieille par du personnel municipal. Ce ménage est déjà un détail en disant long sur le mépris pour Lucette, son intérieur au naturel n'était donc pas assez bien ?

    Lire la suite

  • Liberté, sincérité, endogamie – la première réunion du « comité Orwell »

    Imprimer Pin it!

     

    politique, société, comité orwell, amaury watremezLa lecture de « 1984 » en troisième m'a fait passer de l'innocence à un désir de lucidité sur le monde tel qu'il est, sur notre société. J'y ai découvert ses faux-semblants, son rejet de la vérité, de la beauté, sa haine de toute contradiction. Car la fable qu'est ce livre ne concerne pas seulement les régimes totalitaires du XXème siècle :

     

    Nous vivons en Oceania à moins que ce ne soit en Eurasia. Le pouvoir nous donne comme os à ronger des « Goldstein » divers et variés, donnant ainsi l'illusion aux peuples que la laisse est beaucoup plus longue qu'ils ne le pensent.

     

    J'ai participé hier soir en tant que blogueur invité potentiel membre associé à la première rencontre organisé par le « Comité Orwell » (le blog du comité à ce lien) présidé par Natacha Polony dans un endroit très agréable du quartier Saint-Paul, le « Dindon en laisse ». Nous avons pu y déguster en échangeant de la très bonne charcuterie, un chèvre succulent et des vins de haute tenue. J'y ai rencontré des personnes sincères, enthousiastes à être le plus proches possible des préoccupations actuelles des citoyens, des journalistes comme Jean-Michel Quatrepoint auteur de « le choc des empires », des auteurs de « Causeur » tel Jacques de Guillebon, de « l'Express », par exemple Eleonore de Vulpillières.

     

    Ce comité est inquiet de la coupure du peuple d'avec les élites, cette coupure s'illustrant par le déni de l'expression démocratique au moment du référendum pour le Traité Constitutionnel Européen en 2005. Il se soucie de « l'étouffoir » selon le terme absolument pertinent employée par Natacha Polony que la liberté d'expression subit dans ce pays depuis quelques années déjà. Elle souligna également, là encore fort pertinemment, le « besoin de parole » des français, parole que plus personne hélas n'écoute...

     

    Lire la suite

  • La Foi et le Scandale du Mal – l'Oeuvre romanesque de Bernanos

    Imprimer Pin it!

    Les sept romans de Georges Bernanos sont édités en Pléiade chez Gallimard

     

    littérature, société, politique, Bernanos, livre, littérature et décombres, amaury watremezL'on ne peut comprendre l'oeuvre de Bernanos, cet angoissé joyeux, sans comprendre ce qu'est la Foi et le scandale qu'est le Mal dans notre monde. A notre époque matérialiste, ne comprenant que le quantifiable, le mesurable en espèces sonnantes et trébuchantes, le prouvable devant témoins, la Foi est strictement incompréhensible. Elle est le plus souvent réduite soit à un ésotérisme de pacotille soit à un besoin de se sentir bien pour soi. Il est de bon ton également de réduire le « grand d'Espagne » à un catholique qui aurait rejoint le « camp du Bien » en prenant position contre le franquisme en particulier et tous les fascismes en général. Les promoteurs de cette vision oublient manifestement que « les Grands Cimetières » sont dédiés à Edouard Drumont, grande figure scandaleuse. Ils omettent cette épisode advenu en 48 quelques temps avant la mort de l'écrivain lorsqu'un journaliste américain lui demandant s'il était dans le camp des démocrates se fit copieusement engueuler. Il ne serait également qu'un auteur de livres mettant surtout en scène des curés et des religieuses, un romancier catholique ayant le cœur un peu plus sombre que François Mauriac ou Guy de Larigaudie.

     

    Les romans de cet auteur dont je me sens si proche sont essentiellement des livres de Foi. Ce n'est pas l'eau tiède déversée par tonneaux entiers des nouvelles communautés, de trop nombreuses paroisses, ou le sirop un peu trop sucré des livres de « directeurs spirituels » médiatiques. On aime tout le monde mais on n'est pas capable d'aller vers son prochain le plus proche. Ce n'est pas non plus la foi bourgeoise, la foi des privilégiés ne voulant que préserver leur mode de vie par eux considéré si précieux. La Foi de Bernanos est un feu brûlant, elle apporte le glaive, elle n'est pas de pur spirituel complètement désincarnée. Elle encourage à la radicalité évangélique, à laisser de côté les bons sentiments, les grandes et belles déclarations ronflantes. Ce n'est pas facile mais c'est là où se niche la Sainteté, telle celle de Blanche de la Force, jeune novice des carmélites finissant par monter à l'échafaud avec ses sœurs alors qu'elle aurait pu espérer survivre.

     

    La Foi de Bernanos est au pied de la Croix, en direction du supplicié atroce cloué sur le bois épais, supplicié bien oublié par les croyants modernes en faisant une figure de vitrail aux bonnes joues rouges. La Croix domine un monde corrompu par le Scandale du Mal. Rien n'y a plus vraiment de sens, la vie apparaît comme de plus en plus absurde menée par l'avidité, dans une nuit de plus en plus profonde. Au cœur de cette obscurité demeure ce qui nous sauve, l'Espérance. Ce n'est pas l'espérance simplement humaine, à courte vue, ressemblant plus à l'illusion, l'illusoire, le virtuel il est vrai de plus en plus prégnant. Ce supplicié horriblement défiguré, souffrant de tous les péchés de l'Humanité, est aussi la victoire définitive du Bien sur le Mal, contre toute apparence, victoire couronnée par la Lumière de la Résurrection.

     

    La mort du Christ sur la Croix est en effet plutôt un symbole d'échec complet en apparence, tout comme la courte existence du petit curé d'Ambricourt. Personne ne vient à sa messe, excepté deux vieilles bigotes et il meurt seul, mais il meurt en comprenant ainsi que le disait sainte Thérèse de Lisieux que « Tout est Grâce ». Bernanos parle aussi des prêtres mondains, des ecclésiastiques clinquants ayant du succès en société, de leur imposture. Celle-ci ne se fonde pas toujours sur des mauvaises intentions, parfois ils sont sincèrement convaincus du bien-fondé de leurs compromis. Dans « Sous la Soleil de Satan », il montre deux visages de personnes tendant à la Sainteté: l'abbé Donissan et Mouchette. Donissan fait littéralement des miracles, mais il n'a plus aucun amour dans le cœur, Mouchette est une jeune femme scandaleuse mais elle est plus proche de la Sainteté que le prêtre. Dans ce livre le diable est un maquignon rusé faisant des affaires juteuses avec les hommes et le mal se fait sous un soleil éclatant, en pleine lumière....

    Lire la suite