Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Piloris médiatiques

Imprimer Pin it!

Inteligentsinges-aveugle-sourd-muet.jpgMaîtena Biraben, présentatrice de « les Maternelles » le matin sur « France 5 » puis de « la Nouvelle édition » sur Canal pelu a midi, a un peu le look de la « bonne copine ». les mères au foyer, les chômeurs collés devant la télé, la connaissaient bien. Elle a été promu en « access prime time » depuis peu par le nouveau patron de la quatrième chaîne. Il y a quelques temp, sans doute téléguidée par ce patron, Vincent Bolloré, ell a pour faire parler de son émission en perte de vitesse évoqué le « discours de vérité » du Front National sachant très bien ce qu'elle allait provoquer. Elle a eu son « buzz », tout le monde ou presque est tombé dans le panneau et lui est tombé sur le râble.

 

Les moralisateurs habituels, les arbitres des élégances en particulier se sont déchaînés sans faire vraiment dans la mousse et la pampre. Sans doute pourtant disait-elle ça au second degré pour parler de la forme et non du fond.

 

Et depuis, non seulement son show « d'infotainement », « le Grand Journal » n'a pas regagné d'audience, la dégringolade continue....

...Et cerise sur le gâteau elle a été cataloguée dans les complices passifs-actifs de Marine le Pen, « faisant le jeu du FN » selon la formule de Laurent Joffrin par lui utilisée quand il ne veut pas argumenter (ou qu'il ne peut pas, ou qu'il a envie de déconsidérer un éditorialiste ne pensant pas comme lui). Laurent Joffrin est un expert en tolérance et démocratie, en respect de la diversité d'opinions, tant que l'on est d'accord avec lui.

 

CO7fYenWgAAWBMw.jpgCertains vont même jusqu'à dire qu'elle a pris sa carte au RBM mais j'ai un peu de mal à y croire cependant, ceux qui croient savoir à gauche sont peut-être aussi du RBM ? Elle n'occuperait pas un poste en pleine lumière. Que le nouveau directeur de l'info sur I-télé soit très proche de ce rassemblement de partis est exact mais il est plus dans l'ombre, derrière le décor. Je me souviens aussi de son propre argumentaire clairement anti-FN dans « le Supplément » ne serait-ce que par les nombreuses interventions de mon grand copain Julien Beau sur le sujet que l'on a pu y voir (Nota Bene : Julien a parlé de mon blog me cataloguant dans les « fââchiistes avançant masqués »).

 

D'aucuns me diront qu'elle jouait peut-être un double jeu ?

 

Maïtena Biraben rejoint cependant le camp des figures médiatiques mises au pilori, comme Michel Onfray également, car soupçonnées d'accointances avec « l'estrème-droite », ou encore Laurent Ruquier et son « On n'est pas couchés » du samedi soir car accusé d'inviter trop d'invités « nauséabonds » aux yeux, ou plutôt au nez, de la « gauche olfactive » et de la « droite républicaine ». Et puis c'est grâce à lui que Zemmour a été connu :

 

Onfray est un philosophe par ailleurs fort intéressant quand il n'écrit pas des sottises sur le christianisme, de gauche, libertaire. Il a eu le tort de rappeler chez Ruquier justement que le vote pour le FN est sans doute la conséquence du mépris total de la « France périphérique » par le « pays légal ». « Pays légal » qui ne veut voir dans ces citoyens qu'un agglomérat de racistes indécrottables. C'est plus simple que d'écouter leurs angoisses et d'essayer d'y apporter des solutions, ne serait-ce qu'à leur paupérisation rationnalisée et organisée au nom de la mondialisation réputée heureuse. Onfray a également rappelé la violence de la précarisation subie par les salariés français, au nom des critères de convergence budgétaire, d'une austérité de moins en moins justifiable imposée selon des critères monétaristes par la BCE (Banque Centrale Européenne).

 

Onfray est depuis ce rappel de bon sens catalogué comme un de ces atroces « néo réacs » conspué par le Nouvel Obs ou les z-inrocks, désigné à la vindicte des bourgeois pédagogues en première page de « Libé », des publications qui s'y connaissent bien en discours mesurés. En plus cet affreux personnage (quelle horreur) fait souvent l'éloge de la bonne chair, la bonne chère et le bon vin loin très loin des préoccupations hygiénistes dans le vent de la modernité.

 

Ironiquement Laurent Joffrin a cru bon de reprendre pour lui le qualificatif de « bien-pensant » qui désignait autrefois une pensée bourgeoise et conservatrice. C'est logique, bourgeois lui et ses semblables le sont toujours, « Soissantuite » n'y a rien changé...

 

Sic Transit Gloria Mundi, Amen

 

Amaury - Grandgil

 

image du haut prise ici

image du bas empruntée là

Commentaires