Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Porno à mateurs

Imprimer Pin it!

un-extrait-de-la-video.jpgLisant ce texte abordant frontalement, face caméra, un sujet délicat, des petits malins(es) insinueront certainement que monsieur est connaisseur, qu'il parle d'expérience. Hypocrite lecteur mon semblable mon frère, tu sais aussi bien que moi que tout le monde sur le net est allé au moins une fois, pour voir, sur un site pornographique, un truc cochon. C'est dans l'ordre des choses dans le Barnum consumériste. Cela n'a rien à voir avec l'hédonisme, il n'y a rien de plus glauque que ces plaisirs pour le coup « tristes » au sens strict du terme sur écran. Ils exploitent la solitude endémique dans notre monde où ironiquement les moyens de communication n'ont jamais été aussi nombreux et aussi sophistiqués.

 

Des penseurs, des philosophes, des éditorialistes voulant donner d'eux une image tellement moderne, tellement progressiste en font un sujet de thèse, de graves pensums doctes et ennuyeux... 

...Eux préfèrent les boîtes à Q où l'on baise « entre soi », entre riches et privilégiés, les pauvres et les paumés étant là surtout pour regarder sans toucher ni s'approcher ainsi que Houellebecq le décrit très bien dans « les Particules élémentaires ». C'est juste pour eux une autre manière de jusrifier leurs pulsions brutales et primaires. C'est aussi un moyen de tromper, certes pas toujours désagréable, de tromper leur monumental ennui de classe dans une société d'une médiocrité rare dans l'Histoire.

 

Le porno, et non le désir de savoir ou de s'informer, est le véritable moteur du net, avec les sites de rencontres et les jeux ultra-violents en réseau...

 

Et en particulier le porno dit « amateur ». Des profs fantasmant sur leurs élèves, des couples voulant donner un peu de piment à leur couple, des vendeuses, des lycéennes inconscientes, des femmes au foyer qui s'ennuient, voire des matrones d'un âge avancé, cela dépend des goûts, se dénudent devant l'objectif de la caméra de petits malins faisant sur leur dos des bonnes affaires, profiteurs de l'hyper-sexualisation dans la pub en particulier. Ils joignent souvent l'utile à l'agréable, mettant la main à la pâte et à la ménagère, et pas queue la main il est vrai (uh, uh, uh).

 

Les sites de porno amateur à mateurs sur tous supports, dont le fameux « Jacquie et Michel », jouent sur l'excitation de regarder à travers un trou de serrure géant. Ce qui est somme toute normal au sein d'un village soit disant devenu global. Que les voisins s'épient et cherchent à tout savoir de l'intimité de leurs voisins est dans la tradition villageoise. Le mateur croit reconnaître sa voisine en train de faire une « brouette thaïlandaise » ou une « bougie du sapeur » face à sa webcam, cela l'excite encore plus ce qui l'encourage à consommer chaque jour un peu plus de porno souvent bien crade.

 

En payant bien sûr pour en voir plus, et plus croustillant. Car le but est que le cochon de payant sorte le maximum d'argent de sa poche.

 

Et puis étant seul devant son écran, cliquant sans vergogne de sa main libre, l'autre étant prise, il aura tendance à croire qu'il échappe ainsi à la morale, à la réprobation sociale. Le vernis peut craquer sans risque, en toute impunité croit-il. Il peut se palucher sans trop de remords (oui je sais...). L'humiliation quasiment systématique, et consentie, ce qui n'excuse rien, des filles qu'il voit sur son ordinateur lui est une revanche sur sa misère sexuelle, l'impossibilité pour lui de trouver « l'âme sœur » et surtout une compagne de jeux au lit.

 

Les filles tournnt là-dedans le font le plus souvent par narcissisme, et une dose incroyable de naïveté. Elles se disent que ce sera comme un « coup d'un soir », un truc sans lendemains, et le ou les vidéos dans lesquelles elles apparaissent seront pour elles un boulet à trainer tout le reste de leurs existences. C'est aussi dans l'ordre des choses de cette société où avec l'argent le désir de célébrité kleenex même pour rien, même si l'on n'a aucun talent particulier est la seule « valeur », si l'on peut dire. Elles également trompent leur ennui abyssal.

 

Pour devenir célèbre, pourquoi ne pas tenter le « porno » se disent-elles songeant à ces deux ou trois anciennes vedettes du genre devenues vedettes des médias, telles Clara Morgane ou Brigitte Lahaye. Elles font toujours du porno d'ailleurs mais dans un autre genre, elles participent à la farce du « Barnum consumériste » (TM°). D'un certain point de vue, c'est encore pire.

 

Sic Transit Gloria Mundi, Amen

 

Amaury - Grandgil

 

image empruntée ici

Commentaires