Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Défendre l'Occident oui mais lequel ?

Imprimer Pin it!

politique, société, hypocrisie, vivrensemble, histoire, occident, amaury watremezDe plus en plus souvent, sur internet, sur les réseaux dits sociaux et ailleurs, des internautes « partagent » pour disent-ils protéger un Occident pourtant spirituellement et intellectuellement moribond :

 

Des vidéos « d'incivilités » selon le terme hypocrite, ou d'horreurs commises par « Daesh » relayant dans les deux cas précisément ce que les tarés fanatiques veulent qu'ils relayent afin d'amener le monde au fameux « choc des civilisations »,

 

Des articles vengeurs se trompant de cible, oubliant que les politiques ne sont plus que des exécutants de la mondialisation,

 

Des photos pour se scandaliser d'attaques subies par l'Occident et les occidentaux. Il s'arrêtent là, n'en font pas plus. Ils ne sont pas complètement fous....

...Et la plupart oublient de préciser quel Occident et quelles valeurs afférentes ils défendent :

 

S'agit-il de l'Occident consumériste, hyper-matérialiste ?...

 

Celui du troupeau d'individus toujours plus standardisés, toujours plus normés, toujours plus égoïstes, d'affairistes douteux et de consommateurs serviles. Et ce avec leur assentiment enthousiaste. Auquel cas, je m'en désintéresse immédiatement, cet Occident là n'a strictement aucun intérêt. Et cette société étant pourrie de l'intérieur, de ses bases, elle se désintégrera d'elle-même à plus ou moins brève échéance de par sa vacuité absolue, l'absence de transmission de quoi que ce soit aux enfants, à commencer par des valeurs et l'allégeance universelle à l'argent.

 

Et ce y compris dans les milieux où l'on prétend s'en soucier, où le matérialisme est roi comme partout...

 

S'agit-il donc de cet Occident parfois fantasmé par divers groupes et groupuscules très à droite?

 

Ils préfèrent remonter aux païens, estimant que la décadence commence avec l'instauration des valeurs chrétiennes considérées comme des valeurs d'esclaves et l'avènement de ce qu'on l'appelait un temps la Chrétienté. Ils fantasment sur les celtes et « l'Etat Bourguignon ». Ils rèvent eux aussi de barbares et de barbarie, tout en les voyant partout. Ils courent vers l'abîme, vers le néant, tout aussi nihilistes au fond que les djihadistes européens convertis partant combattre en Syrie ou en Irak.

 

Je crois que dans la plupart des cas, il n'est jamais vraiment question du véritable Occident, de sa culture réelle, de sa civilisation et encore moins de son histoire comprise de manière extrêmement simpliste. Ils ne savent de son histoire que quelques bribes retenues de l'enseignement institutionnel, y compris à droite ou ceux posant aux rebelles anti-système. Ils n'y comprennent pas grand-chose, à commencer par l'ancien art de vivre, beaucoup trop nuancé pour eux. Ils sont dans le masochisme mémoriel à droite comme à gauche, dans le déni et le rejet au fond de ce qu'ils affirment défendre.

 

A gauche l'on aura de toutes façons de cesse de rappeler sans cesse les horreurs commises, les guerres, les famines, les massacres afin d'achever de tuer ce qui est déjà moribond. On imagine de toutes pièces un Occident déjà multicul avant l'heure et autres fadaises. Une question me taraude et me turlupine (de cheval) depuis longtemps : comment peut-on croire que l'on amènera des populations d'origine étrangère à s'intégrer à la France en leur assénant sans cesse que rien de bon n'est à retenir dans l'histoire de cette nation en particulier ainsi que de tout l'Occident en général ?

 

Sic Transit Gloria Mundi, Amen

 

Amaury - Grandgil

 

illustration : Orient et Occident par Nicaise de Keyser

Commentaires