Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • La « stigmatisation » du célibataire

    Imprimer Pin it!

    alone-couverture-facebook-620x180-1.jpgJe précise que le jugement d'autrui, surtout péremptoire et moralisateur, m'importe autant que la couleur des chaussettes de Hollande dans les années 80. Il n'a rien à voir avec ce petit billet taquin. Il m'inciterait même à rajouter des grosses caisses et des cuivres, dont un tuba, à mon orchestre. Cela dit, cela ne m'empêchera pas de dire malgré tout clairement ce que je pense sur un sujet me touchant personnellement.

     

    Les différences entre le célibataire et la célibataire sont très importantes, bien que l'un et l'autre subissent, malgré leurs protestations et leur déni virulents cette situation....

     

    Avec une célibataire, la société, le groupe ont tendance à être beaucoup plus indulgents...

    Lire la suite

  • Les « cathos » « padamalgam »

    Imprimer Pin it!

    A propos de l'invitation de Marion Maréchal-Le Pen par Monseigneur Rey et après avoir été viré du "mur" "fessebouc" par un blogueur catholique pour qui je ferais partie de ces méchants fâââchiistes masqués...

    la-deputee-fn-du-vaucluse-marion-marechal-le-pen-a-l-assemblee-nationale-le-12-novembre-2014_5152777.jpg

     

    Il y a quelques années je pensais que faire un « grand écart » entre ses convictions et ses amitiés était toujours possible. Je n'osais pas m'affirmer voulant m'intégrer sans heurts à la société dans laquelle je vivais et vis encore. Je croyais qu'avoir des amis supposait ses renoncements. Et puis je me suis aperçu que si moi je ne faisais pas la différence avec des amis de gauche, ou ne croyant pas en Dieu, eux la font, posent une frontière, un butoir, ne reculent pas devant un raccourci, un procès d'intention ou un jugement péremptoire.

     

    Un soir j'entendis quelqu'un incidemment dire de moi :

     

    « Il est étonnant que dans ce « milieu » (comprendre milieu petit bourgeois réac), Amaury ait réussi à s'ouvrir à la culture ». J'avais trouvé cela assez ironique car c'était justement gràce à mon milieu supposé inculte et rétif à l'ouverture d'esprit que je m'étais ouvert entre autres à la Littérature et en particulier aux auteurs « interdits » par la bienséance idéologique en vogue depuis déjà quelques décennies. Non pas d'ailleurs de par leur opinions mais simplement car ils écrivaient bien...

    Lire la suite

  • Quel enfant !

    Imprimer Pin it!

    Quel enfant !

     

    WhileWereYoung_05--672x359.jpgBien souvent on a dit de moi que j'étais, encore maintenant à 46 ans passés, un enfant, un grand gosse, très vieux très tôt d'un certain côté et affectivement immature. « Quand grandiras-tu ? » « Quand laisseras tu de côté ton insatisfaction de gamin trop gâté ? » En plus, je lis des « comic books », de la bande dessinée, et je ne rechigne pas à regarder de temps en temps un petit « Tex Avery ». Et j'ai l'avantage d'être un oncle, un oncle peut chahuter, faire des bêtises avec ses nièces et neveux. Il n'a pas à montrer sans cesse le bon exemple comme une grande personne modèle et raisonnable.

     

    Mes amoureuses aussi me l'ont souvent dit quand elles me quittaient :

     

    « Tu es un enfant Amaury, tu t'enflammes, tu brûles et tu t'étonnes de souffrir ».

     

    Elles se voyaient beaucoup plus mûres que moi, c'était des gamines également, et compartimentaient déjà leur vie sentimentale et leur vie étudiante.... 

    Lire la suite

  • Esclaves du matérialisme

    Imprimer Pin it!

    shapeimage_2.pngDimanche soir ami lecteur j'ai regardé une émission hautement transgressive (je préviens tout de suite le lecteur jeune ou inculte ou addicts à « fessebouc » il est possible que ce texte contienne deux ou trois passages caustiques) : « Capital » sur M6 (à voir à ce lien). Y était abordé le « marronnier » de la rentrée à travers deux thèmes principaux, les fabricants de cahiers et les vêtements. Le reportage sur les fabricants d'habits pour adolescents et jeunes adultes s'est révélé très intéressant car mettent en évidence de manière clinique et objective au moins deux faits tout simples.

     

    Nous vivons dans une société d'esclaves, aimant leur esclavage :

     

    Ceux qui le sont dans les faits, qui sont exploités, payés une misère pour entretenir la machine.

     

    Ceux qui s'ignorent et soumis à un arbitraire d'une violence pourtant indubitable.

     

    Il n'y a plus besoin d'aller jusqu'en Chine pour trouver des ouvriers payés 60 Euros le mois et travaillant plus de 35 heures par semaine. Il suffit d'aller en Moldavie. Ce pays a un avantage, il est aux portes de l'espace Schengen sans en faire partie et permet de diminuer les coûts de transport pour les diverses enseignes de mode occidentales de "grande distribution" qui font du « réassort » de « collections » toutes les cinq semaines :

    Lire la suite

  • L'esprit de Munich

    Imprimer Pin it!

    ou Le courage c'est pour quand ?...

     

    Certes...

     

    CNDAXmqWgAAw1BC.jpgCertes, certes, les deux américains ayant maîtrisé le taré fanatique du « Thalys », un gros malin comme on va le voir, avaient un entraînement de « marines », ça aide. Et ils ont eu de la chance, le débile haineux ne sachant pas se servir de son arme, celle-ci s'est enraillée. Gros malin car il a expliqué avoir trouvé une kalachnikov, ses munitions, une arme de poing et un cutter dans un parc, ça arrive tous les jours, et selon sa défense il voulait juste commettre un braquage, torse nu et après avoir récité fébrilement des versets du Coran dans les chiottes du « Thalys ».

     

    Pour divers complotistes délirants, c'est bien entendu un agent du lobby « sioniste ». Ils ne parlent jamais de lobby « juif », ils ne sont pas fous, ils savent que c'est puni par la loi en France...

    Lire la suite

  • Qui se souvient de Steve Martin ?

    Imprimer Pin it!

    À propos de « ma vie de comique » de Steve Martin aux éditions Capricci

     

    cinéma, société, humour, steve martin, comédie, comique, humour glacial et sophistiqué, amaury watremezLa première fois que j'ai vu Steve Martin dans un rôle au cinéma c'était dans « la petite boutique des horreurs » version Franck Oz dans laquelle il interprétait un dentiste complètement dingue, sosie d'Elvis, prenant son pied à arracher les dents de ses patients. C'était déjà loin d'être alors un débutant. Comme d'autres il m'avait fait rire dans « l'homme aux deux cerveaux » de Carl Reiner, parodie des films « Universal » de monstres des années 30 dans lequel il est un neuro chirurgien inventeur d'une technique révolutionnaire de « dévissage crânien », le docteur Michael Hfuhruhurr, un nom très facile à prononcer selon le personnage, docteur « Afeureure-reur ».

     

    Et surtout dans « Les cadavres ne portent pas de costards » du même réalisateur, et complice, de Steve Martin, hommage au « film noir ». Il y devient un détective privé dans la grande tradition du polar croisant par la magie des effets spéciaux James Cagney ou Cary Grant, Bogart (à qui son personnage reproche d'être débraillé) et Bette Davis, entre autres. Steve Martin est également l'auteur de « LA Story », film pas du tout comique, valant bien la plupart des Woody Allen ronronnant depuis les années 90, à l'exception de « Match Point » ou « Scoop », sans parler du doux amer "Un ticket pour deux" avec John Candy. Enfin, il y a quelques temps il a pris la succession de Peter Sellers dans le rôle de l'inspecteur Clouseau dans un « remake » de « la Panthère Rose »....

    Lire la suite

  • Sarkozy vendeur de cravates

    Imprimer Pin it!

    laffaire-trois-jambes-sarkozy-sur-paris-match-L-1.jpeg...de bas étage

     

    Je ne crois pas vraiment dans l'infaillibilité du système démocratique. Quand on constate le niveau de certains nouveaux votants uniquement préoccupés de la marque de leur nouveau gadget électronique. Bien sûr si c'est le pire système politique c'est aussi le moins mauvais, me garantissant par exemple le droit d'écrire ces petits billets taquins sur ce blog « bien impertinent » sans risquer une balle dans la nuque facturée à ma famille, selon des personnes ayant charge d'éducation. J'écris cet article en bon petit bourgeois hédoniste et réactionnaire plutôt « vieille France » psychorigide, anar de droite incorrigible et irrécupérable.

     

    Je m'étonne encore que de nombreux électeurs de droite soient encore prêts à voter Sarkozy en 2017, à commencer par les anciens participants des manifestations de « la Manif pour tous » regroupés au sein de « Sens Commun » (TM°) chez « les Républicains » (TM°). Cela dit on les comprend, l'homme a le même bagoût que les camelots et autres vendeurs à la sauvette que l'on pouvait trouver auparavant devant les grands magasins à Paris, ou à la sortie des bouches de métro vomissant leur flot quotidien de travailleurs pendulaires plus ou moins névrosés prêts à tout pour s'offrir ne serait-ce que quelques secondes d'évasion mentale...

    Lire la suite

  • La solitude au milieu de la foule moderne

    Imprimer Pin it!

    solitude-psychotherapie-et-psychocoaching-asnieres-sur-seine.jpgEn 2015, on est frappé, et effrayé, par le nombre de personnes seules. Je ne parle pas ici des personnes célibataires ne vivant pas en couple pouvant avoir une vie intérieure et extérieure profonde et active, mais de personnes complètement seules et n'ayant plus aucun lien avec personne, que ce soit des liens amicaux ou familiaux. La plupart du temps, afin de ne pas avoir le sentiment de perdre la face devant la foule, elles jouent un personnage, ainsi que sur une scène. Bien que les subissant lourdement, elles respectent les normes sociales, les paradigmes de bonne conduite dans notre monde. Elles entretiennent leur image dans la vie ou sur le réseau.

     

    Il arrive aussi qu'elles n'y fassent même plus attention, ne jouant même plus la comédie. Elles sont comme des âmes en peine dans les rues des villes, les gares et les galeries commerçantes géantes, seules oasis bien illusoires de la société spectaculaire. A cette solitude se mêle souvent d'une précarité sociale extrêmement dure. Les autres les regardent avec un mépris non dissimulé, affecté, et aussi avec peur, la peur de se retrouver dans la même situation difficile... 

    Lire la suite

  • Sonner les cloches pour les chrétiens d'Orient

    Imprimer Pin it!

    Salam Al Massir...

    101302839_644_430.jpg

     

    La présence chrétienne arabophone au Proche et Moyen Orient ne sera bientôt plus. Les chrétiens arabes fuient leurs pays de par les massacres commis par le soit disant Etat Islamique. Et depuis longtemps, il subissent diverses vexations et souffrances et persécution laissant l'Occident, l'Europe, croyants comme incroyants, et aussi les catholiques parfaitement indifférents à l'exception de quelques larmichettes de crocodiles par ci par là...

    Ces chrétiens sont méconnus des catholiques ignorants dans leur immense majorité, en France, de leur propre histoire. Il est souvent dit que ces chrétiens orientaux ont été convertis par des missionnaires européens entre autres bourdes alors que ce sont eux qui sont venus nous apporter l'Evangile dés l'origine. Sur place, au Proche et Moyen Orient ces chrétiens sont considérés depuis fort longtemps comme des survivances folkloriques par la plupart des pélerins occidentaux, et particulièrement ceux issus des communautés dites « nouvelles ».

     

    A « l'Emmanuel » comme aux « Béatitudes » en Terre Sainte j'avais pu constater que la plupart ne faisaient pas l'effort d'apprendre UN mot d'arabe ou d'assister à la messe des chrétiens palestiniens. Ce n'était pas de la mauvaise volonté, juste de l'ignorance au fond. Mais le mal était fait...

     

    Demain 15 Août les cloches de la quasi-totalité des diocèses de France sonneront pour les chrétiens d'Orient.

     

    La première question qui vient c'est « pourquoi pas tous ? ». Dans ces diocèses où l'on ne sonnera pas les cloches, on ne veut surtout pas stigmatiser les populations musulmanes de France, alibi de ce qui est nettement de la lâcheté et encore de l'indifférence.

     

    Une indifférence de tièdes, de « cœurs secs » ayant les « tripes molles », des tièdes oubliant que Dieu les vomit.

     

    La deuxième question c'est que fait-on concrètement ensuite ?

     

    Quelle prise de risques prend-on enfin là où nous nous trouvons ? La débauche d'indignation sur le net c'est facile. Cela implique de se « mettre en danger » dans le ronron de la vie quotidienne, professionnelle (où généralement peu de catholiques osent s'affirmer catholiques, par peur...)

     

    Quels actes posons nous tangiblement ? Les bonnes intentions ne suffisent pas.

     

    Ce geste, ce symbole, ne restera que cela s'il n'est pas suivi de tout cela, un truc pour faire le « buzz » et un aveu d'impuissance à se remuer pour de bon en dehors de grandes manifestations sur-affectives ponctuelles.

     

    Curieusement, ou pas, les seules personnes en dehors de coopérants de Terre Sainte que j'ai vu prendre conscience des souffrances de ces chrétiens étaient deux amis très proches venus me voir à Jérusalem, pourtant agnostique et incroyant, oui pourtant. Car « Dieu écrit droit avec des lignes courbes » et que « l'Esprit souffle où il veut » et pas seulement chez certains croyants à la nuque encore raide. La vie nous a séparé, et aussi l'orgueil, le chagrin, les amours. Mais de par leur humanité, ils me seront toujours infiniment plus proches que bien des personnes.

     

    Alors oui certes, je suis ici encore le caillou dans la chaussure des bonnes consciences, mais je vois cela aussi comme de la « correction fraternelle » et de temps en temps une « droite évangélique » même à l'écrit ne fait pas de mal...

     

    ...Il ne faudrait pas que cette sonnerie de cloches ne soit qu'une manifestation d'autocélébration très brève et d'exonération à bon compte des malheurs des chrétiens proche orientaux.

     

    Les chrétiens d'Orient sur ce blog

     

     

    Amaury - Grandgil

     

    image prise ici

  • Éloge misanthrope du chat

    Imprimer Pin it!

    société, animaux, chats, amaury watremez, politique, maisonL'être humain, ce pitoyable primate, est persuadé qu'il domine la Création et tous les animaux alors que comme chacun sait depuis Douglas Adams il est seulement la troisième espèce la plus intelligente de la planète. Pour l'auteur du « Guide galactique », les dauphins et les souris nous précèdent, je pencherais plutôt pour les chats dont l'homme croit qu'ils sont des animaux domestiques dociles. Le chat le laisse croire, ceci afin d'assurer sa propre tranquillité. S'il ne le faisait pas, l'homme s'affolerait, et il oublierait de changer la litière tous les jours.

     

    Il le laisse même faire quelques croisements pour aboutir à des physiques félins exotiques flattant l'homme dans son orgueil. Après tout il n'est pas contre si cela lui donne l'occasion de rencontrer quelques chattes même de gouttière....

    Lire la suite

  • A force de favoriser les communautarismes

    Imprimer Pin it!

    politique, société, islam, laïcité, hypocrisie, communautarisme, amaury watremezContrairement à ce que l'on pourrait croire, entre les deux photos ci-contre, celle prise en 2015 en Tunisie est celle en couleurs et non celle en « noir et blanc ». Cette mise en perspective démontre objectivement une profonde régression des mentalités et des perceptions au sein de l'Islam dans un des pays du Maghreb où pourtant la laïcité et le respect des minorités religieuses n'étaient pas de vains mots. On se rappellera aussi que dans les années 90 Ben Ali, l'infâme Ben Ali, l'honni depuis le fameux « printemps arabe » soit disant grâce à Facebook obligeait les barbus à se raser et à prêter serment de fidélité à la constitution modernisée de la Tunisie.

     

    Et donc, c'est cela le résultat des mirifiques révolutions de Jasmin ? Des femmes voilées et soumises, parfois volontairement, à l'arbitraire de prescriptions débiles ? Des prêches d'un autre âge d'imams ignorants souvent de leur propre livre saint ?...

    Lire la suite

  • Conservatoires sociaux paroissiaux

    Imprimer Pin it!

    L'idée de ce petit texte m'est venu après avoir croisé à la sortie de la messe des paroissiens m'y voyant pourtant depuis trente ans mais toujours incapables de répondre à mon salut. Ce billet sera pour eux la manifestation d'un écorché vif, d'un caustique, d'un jaloux voire pire encore...

     

    politique, société, christianisme, religions, amaury watremez« Ne jugez pas et vous ne serez pas jugés » lit-on dans l'Ecriture Sainte des chrétiens.

     

    Arguant de ce passage, de nombreux croyants ont décidé que l'on ne devait surtout pas évoquer les carences de charité ou de simple empathie pourtant criantes dans l'Eglise de notre temps. S'émeuvent aussi des catholiques de la « proposition » provocation de Dalil Boubakeur quant à la possibilité de transformer des églises en mosquée. Mais par contre, les contre-témoignages divers et variés au cœur des EAL, EAP, ED (équipe d'animation liturgique, équipe d'animation pastorale et équipe diocésaine), et j'en passe et des meilleurs acronymes vidés de toute signification spirituelle, ne paraissent pas provoquer la même indignation, serait-ce que c'est moins grave sûrement ?...

    Lire la suite

  • Nous vivons dans un monde « dickien »

    Imprimer Pin it!

    À propos de « Philip K. Dick, Simulacres et illusions » recueil de textes de et au sujet de Philip K. Dick aux éditions ActuSF (ouvrage édité en « crowfunding »)

     

    Couverture, site de l'éditeur

     

    littérature, SF, Philip K. Dick, amaury watremez J'aime beaucoup Philip K. Dick. Ses livres sont parfois inégaux, ses romans « mainstream » n'ont qu'un intérêt très limité excepté peut-être « confession d'un barjo » et quelques uns sont manifestement des réalisations de commande (« Docteur Futur », « les Marteaux de Vulcain » pour les « Ace Books » doubles (des « novellas » le plus souvent en « tête bêche ») de Don Wollsheim, célèbre éditeur de « pulps » de SF qui faisait vivre plusieurs auteurs ainsi, à charge pour eux de fournir leur « livraison » à temps.

     

    Nous vivons dans une société partageant de nombreuses similitudes avec celles de « Coulez mes larmes dit le policier », « Les androïdes rêvent-ils de moutons électriques ? », « Ubik » ou « le Maître du Haut Château » ce livre étant beaucoup plus qu'une uchronie ou dystopie (anti-utopie imaginée en extrapolant ce qui serait arrivé si un événement historique n'avait pas eu lieu ou s'était déroulé autrement)...

    Lire la suite

  • L'Islam soluble dans le consumérisme

    Imprimer Pin it!

    Avertissement : Ce texte est parsemé ça et là de quelques bribes d'ironie qu'en bon petit bourgeois hédoniste et réactionnaire je pratique souvent...

     

    politique,société,état islamique,fanatiques,économie,amaury watremezNos sociétés hyper-consuméristes souffrent encore d'un handicap très lourd aux yeux de leurs véritables maîtres qui sont les décideurs du « tout économique » : la liberté d'expression en général et dans le domaine politique en particulier. Certes, les citoyens-consommateurs l'utilisent très modérément voire même s'en méfient, mais il reste toujours quelques irréductibles, quelques « cailloux dans la chaussure » qui empêchent le système d'avoir une dynamique totalement efficiente, à savoir que les vrais décideurs gagnent encore plus d'argent.

     

    Ces décideurs adorent par contre la philosophie du capitalisme d'état chinois, contrôlé par le Parti Communiste. Là-bas un salarié est payé une poignée de riz, et il travaille plus de quatre-vingt heures par semaine au son de musiques douces et lénifiantes ce qui adoucit sans doute son sort ? La liberté d'association n'existant pas non plus dans ce pays, il ne pourra pas se défendre, risquant de toutes façons une balle dans la nuque s'il s'y risque, balle facturée ensuite à la famille du malheureux exécuté car il n'y a pas de petites économies...

    Lire la suite