Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

La « stigmatisation » du célibataire

Imprimer Pin it!

alone-couverture-facebook-620x180-1.jpgJe précise que le jugement d'autrui, surtout péremptoire et moralisateur, m'importe autant que la couleur des chaussettes de Hollande dans les années 80. Il n'a rien à voir avec ce petit billet taquin. Il m'inciterait même à rajouter des grosses caisses et des cuivres, dont un tuba, à mon orchestre. Cela dit, cela ne m'empêchera pas de dire malgré tout clairement ce que je pense sur un sujet me touchant personnellement.

 

Les différences entre le célibataire et la célibataire sont très importantes, bien que l'un et l'autre subissent, malgré leurs protestations et leur déni virulents cette situation....

 

Avec une célibataire, la société, le groupe ont tendance à être beaucoup plus indulgents...

...Même si elle est laide, un peu ronde, on ne lui en fera pas le reproche ou la remarque, on la trouvera tellement dynamique et sympatoche. Elle rassure les épouses qui en feront leur confidente, voire leur faire-valoir. Invitée en soirée, elle fera le plus souvent tapisserie mais c'est tout ce qu'on lui demande au fond. Et comme elle est certaine qu'être présente est en soi une chance, elle ne revendiquera pas beaucoup plus.

 

Pour peur qu'elle soit jolie et séduisante, les femmes mariées l'envieront un peu pour sa vie sexuelle supposée plus libre. Selon le préjugé largement répandue, une jolie femme ne peut pas souffrir de solitude. La jolie célibataire plaira également aux maris se risquant à flirter plus ou moins gentiment avec elle sous le prétexte que c'est forcément une fille facile. Il arrive qu'elle se laisse tenter bien que cela soit toujours assez lamentable, bien loin du romantisme échevelé des romans d'amour qu'elle lisait quand elle était petite fille.

 

Quand une célibataire se révolte contre cet état de choses et ces préjugés, elle devient une « vieille fille hargneuse »...

 

Pour le célibataire, moche, gros, grand, beau, petit ou non, c'est une toute autre histoire....

 

Il sera toujours un peu suspect de ne pas s'être marié. S'il n'est pas en couple c'est bien pour une raison, pense-t-on, il n'y a pas de « fumée sans feu » n'est-ce pas ? Il sera alors soupçonné, et ce dans tous les milieux y compris dans ceux se prétendant libertaires, ouveeeerts, d'être homosexuel honteux, ou pire encore. Certains verront dans sa situation une conséquence de sombres tribulations. Et comme la rumeur va très vite, cette chose informe et visqueuse qu'est le commérage fera très vite des ravages.

 

Les épouses n'aiment pas beaucoup le copain célibataire de leurs maris qui quant à eux seront parfois persuadés qu'il vient les voir surtout car il est attiré par sa femme. Le célibataire est forcément douteux, ne s'entretient pas, ne fait pas d'efforts. Il squatte pour meubler sa solitude mais enfin le couple d'amis n'est tout de même pas un couple d'assistantes sociales ! Que diable ! On me dira qu'il existe certes des célibataires qui exagèrent, sont collants, qui s'incrustent, à la manière de Michel Blanc dans « Viens chez moi j'habite chez une copine ».

 

Les célibataires sont de plus en plus nombreux, un peu plus seuls qu'auparavant aussi. Ce sont aussi des cibles faciles pour le commerce de la solitude, et de leur éventuelle naïveté au vu des 39 millions de mâles s'étant inscrits sur le site de rencontres avec des femmes soit-disant « adultèrines », « Ashley Madison » (TM°).

 

Sic Transit Gloria Mundi, Amen

 

Amaury – Grandgil

 

 

image prise sur ce site

Commentaires