Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Crises de Foi

Imprimer Pin it!

spiritualité, religions, politique, sociéyé, amaury watremezIl est de bon ton depuis quelques temps dans la « bourgeoisie pédagogue », je préfère ce vocable venant d'Erik Satie plutôt que le galvaudé « bobo » de vivre sa crise mystique, sa crise de Foi, passé un certain âge, lorsque la maturité commence à se faire sentir et se voit dans le miroir. Ou alors qu'ils ne savent plus trop quoi faire de leur magot et que leur Ennui profond, la vacuité de leurs « plaisirs tristes » se fait trop lourd. Ils ont alors deux solutions :

 

Les miracles de la médecine moderne (botox et chirurgie) ou

 

une spiritualité de bazar, de baraque foraine. Celle-ci me fait horreur, y compris chez dans les communautés "nouvelles" catholiques où elle sévit hélas souvent...

...A leurs prétentions matérielles en effet, les bourgeois pédagogues rajoutent donc depuis quelques années des prétentions culturelles et donc religieuses, et, ou spirituelles. Beaucoup sont persuadés que le confort matériel dont ils jouissent les rend légitimes dans leurs vanités incommensurables. Ils sont sincères et l'on ressentirait presque à leur égard de la compassion voire de la pitié face à autant d'ignorance des spiritualités quelles qu'elles soient, de contresens et de narcissisme aussi candide, car il s'agit surtout de cela. Ils font un voyage en Inde, mais pas en « ashram », il ne faut pas exagérer !, plutôt en « club », s'offrent également un pèlerinage dans une terre sainte de leur choix tous frais payés :

 

« Un voyage tellement connecté à la simplicité qui devrait être la nôtre châque jour tu vois ? » disent-ils ensuite à leurs amis en montrant les diapos de leur excursion. Ensuite ils feront comme tout le monde et achèteront des babioles du commerce dit « équitable » pour se donner bonne conscience.

 

Il y a quelques décennies, leurs ancêtres étaient plus pragmatiques, et plus économes, ils achetaient Voltaire, Hugo et d'autres au mètre-cube en belles reliures quitte parfois à meubler leurs bibliothèques de livres factices. Cela donnait l'illusion qu'il les avait lu, sans pour autant être obligés de les avoir feuilletés. De temps en temps, ils lançaient une phrase se voulant profonde d'un air pénétré, une formule de biscuit chinois par exemple, un air bien suffisant pour leur permettre d'acquérir parmi leurs cours de parasites et de lèche-cul habituels en ayant surtout pour leur argent une réputation de penseur philosophe.

 

Les plus audacieux faisaient tourner les tables, ce qui faisait la fortune d'un ou deux filous intelligents, tels Allan Kardec, le médium mondain célèbre de la France de monsieur Guizot. Et les dames se pâmant dés qu'un esprit frappeur se faisait entendre étaient plus faciles à trousser ensuite...

 

Ils sombrent en effet généralement dans un syncrétisme souvent débile prenant un doigt de judaïsme, dont un zeste de mysticisme cabalistiques pour lecteurs de wikipédia, un chouïa de christianisme charismatique, quelques restes de légendes urbaines ou rurales et c'est tout, avec parfois un peu de soucoupes volantes par ci par là par esprit de scientificité. C'est un peu comme dans les livres de Paulo Coelho dont « l'Alchimiste », ou de Dan Brown, deux charlatans littéraires faisant du fric avec la crédulité, la sottise et la vanité de ceux achetant leurs livres. Et évidemment, ils semblent ignorer consciemment les obligations morales qu'engendrent la Foi, la vraie, envers son prochain. Curieusement celles-ci , corollaires obligatoires de tout mysticisme ou de la religiosité est toujours oublié, curieux, non ? Étonnant, non ? Ami lecteur, tu ne trouves pas ? Les uns ne vont pourtant pas sans les autres.

 

Fort heureusement le ridicule ne tue pas, sinon la plupart mourraient foudroyés quasiment instantanément lorsqu'il leur prend de balancer un cliché énorme entouré de petites fleurs si possible ou avec la photo d'un sous-bois en hiver. On regrettera que le net leur offre maintenant les moyens techniques de répandre universellement maintenant les lieux communs leur tenant lieu d'opinions...

 

Cela serait parfaitement anecdotique, voire anodin, si les bourgeois pédagogues s'en tenaient là, mais bien souvent ils rajoutent à cela un « complexe de gourou » très pénible, moralisant à tout vent. Ils en font des livres aussi malheureusement, il en sort à peu près un par semaine, le grand œuvre d'un monsieur ou d'une madame Prudhomme du XXIème siècle ayant tout compris. Ceux qui ont accès de par leurs relations aux médias en vendent, (je ne citerai pas Frédéric Lenoir je ne suis pas de ces mauvais esprits), les autres remplissent les bacs des invendus soldés à 50 centimes chez « Gibert ». A notre que l'insuccès de leurs livres de sagesse ne décourage jamais leurs auteurs, ils invoquent alors un complot des puissants, une terrrible machination des malveillants pour se consoler...

 

Sic Transit Gloria Mundi

 

Grandgil

 

illustration prise à ce lien

Commentaires