Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

La communauté -asiatique- dont on ne parle jamais

Imprimer Pin it!

politique, racisme, société, asiatiques, amaury watremezJ'ai déjà écrit sur le racisme subi par cette communauté à ce lien

 

J'ai utilisé à dessein dans cet article les termes comme il faut pour parler d'une communauté ethnique en France....

 

Il en est une, religieuse aussi, tenant à ces traditions, dont on ne parle jamais beaucoup pour évoquer des incivilités, ou l'un ou l'autre machin en « phobe », la communauté asiatique. Elle manifesta sa colère il y a quelques jours (voir à ce lien l'article du Figaro) à cause de l'inertie du pouvoir quant à ce qu'elle subit. Ses ressortissants n'ont pas de problèmes d'intégration en France, ils travaillent autant qu'ils peuvent, sans faire de bruit ni de vagues. Cela ne veut pas dire qu'ils soient parfaits ou angéliques. L'auteur de l'article ne les idéalise pas non plus.Il ne versera pas là non plus dans l'angélisme béat ce n'est pas son genre, tu le sais ami lecteur....

...Les crimes et délits commis dans le quartier du XIIIème à Paris sont parfois réglés « en interne », pour parler pudiquement, et il arrive que l'on retrouve un mauvais garçon ou margoulin quelconque dans plusieurs sacs poubelles au petit matin à l'heure du laitier. Et il existe quelques ateliers clandestins devant les portes desquels on peut voir très tôt le matin des « sans papiers » et autres précaires « invisibles » où ceux-ci travaillent quatre-vingt heures par semaine en étant payé – quand ils sont payés - une misère. Et l'on s'y organise « entre soi » de manière parfois un peu trop fermée...

Pourtant, cette communauté de migrants et de français de deuxième ou de troisième génération a souffert comme d'autres de l'atroce (!), épouvantable (!), et bien connue oppression française selon les progressistes de progrès pendant l'horrible période coloniale, toutes raisons certainement pour lesquelles lorsque l'armée française est partie en 1954, les soldats ont parfois dû taper sur les mains des malheureux tentant de s'enfuir avec eux en s'accrochant désespérément aux camions ainsi qu'en a témoigné Hélie de Saint-Marc ou Schoendoerffer, situation que le premier revivra en Algérie en 1962.



politique, racisme, société, asiatiques, amaury watremezIls sont souvent arrivés eux aussi sur des bateaux surpeuplés dans des conditions très difficiles après la traversée meurtrière d'océans immenses. Ils ont été et sont toujours dans leurs pays d'origine soumis à des dictatures extrêmement violentes, que ce soit celle de l'Ubu grotesque et assassin de Corée du Nord, le régime militaire en Birmanie ou celui des libérateurs du Vietnam sans parler du Cambodge et du règne sanguin...pardon libérateur aussi des « khmers rouges », règne pendant lequel les enfants embrigadés exécutaient les prisonniers politiques impossibles à « rééduquer ».

Et ils ont subi et subissent encore un racisme ne paraissant pas choquer grand-monde en France puisqu'il est souvent le fait d'autres « communautés » « issues de la diversité » selon le terme faux-cul bien connu.Dans les films des comiques de cette obédience on trouve des bonnes blagues racistes d'une manière souvent très primaire. Mais ces grasses plaisanteries ne déclenchent jamais aucune manifestation, aucune indignation vertueuse alors que ce racisme est d'une abjection sans bornes...

Au sujet de l'éducation des jeunes de cette communauté, il n'est jamais question des échecs scolaires de ces adolescents, jamais question de la violence dont ils feraient preuve envers les autres écoliers ou élèves. Bien au contraire, ils sont généralement en tête de classe et avides de réussite scolaire, parfois même un peu trop, les enfants devenant alors plus des « bêtes à concours » bien dressées à qui l'on oublie de laisser vivre leur enfance que des gamins comme les autres. On me dira que cet excès est préférable à d'autres. Et curieusement le problème des vêtements portés par les mères de ces gosses lors des sorties scolaires ou pendant les réunions n'a jamais posé question.

C'est étonnant, non ? Mais comment cela se peut-il donc ? Une communauté ethnique, et, ou religieuse en France est forcément victime de chômage en masse, a obligatoirement des problèmes avec le système scolaire, et subit de fait indéniablement la violence des français dits de souche l'opprimant et l’empêchant de vivre selon ses traditions ? On va encore dire que je suis mauvais esprit...

Et tout cela fait d'excellents français...

Sic Transit Gloria Mundi, Amen.

Grandgil

image du haut empruntée sur le site de le Point

image du bas prise sur le site du Figaro, à ce lien

 

Commentaires