Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

L'indispensable examen de conscience des occidentaux pour les chrétiens d'Orient

Imprimer Pin it!

politique, société, christianisme, chrétiens orientaux, amaury watremez, persécutionsVingt-un coptes ont été assassinés par les criminels de l’État islamique.

 

Ce n'est pas le premier article sur ce blog au sujet des chrétiens d'Orient. Un tag entier leur est consacré.

 

On ne devrait pas se laisser aller à la colère mais cet article est l'expression de celle que je ressens. Je n'ai même pas envie de dire : « Je vous l'avais bien dit », ou « Je vous avais averti », comme d'autres. Maintenant, pourtant, nous y sommes...

 

Nous sommes en guerre.

 

Et les chrétiens arabophones vivant en Terre d'Islam souffrent encore plus. Ceux n'ayant pu émigrer, les plus pauvres, sont impitoyablement traités, les femmes sont traitées en objets sexuels, les enfants soient embrigadés soient violentés. Ces croyants dans le Christ très divers, toujours de leur identité irakienne, syrienne, jordanienne, palestinienne, égyptienne, libanaise sont devenus « persona non grata » dans leurs propres patries.

 

Image : metronews.fr

 

Depuis des années, l'Oeuvre d'Orient ou l'Aide à l’Église en détresse rompent le silence, essaient de faire quelque chose mais que dit-on dans toutes les paroisses ou presque :

politique, société, christianisme, chrétiens orientaux, amaury watremez, persécutionsParler de ces persécutions c'était risquer de stigmatiser les musulmans de France ; d'ailleurs à quand une « manif » de ces fameux « musulmans modérés » contre les tueries de chrétiens au Moyen Orient ?

 

Simplement demander une toute petite intention de prière pour ces frères et sœurs dans la Foi c'était déjà de trop. J'en ai fait l'amère expérience à Évreux sans parler de Paray le Monial où tenant un stand concernant ces chrétiens orientaux j'avais pu constater le total désintérêt peu ou prou de tous ces gentils charismatiques.

 

Au mieux les catholiques français entonnaient le refrain du « c'est bien triste mais on n'y peut rien », ça ne les concernait pas, c'était une réalité objective. Il en est maintenant selon qui c'est la « faute des médias » mais les médias ont le dos large. Largement informés par des sources ecclésiales, les croyants de France ne se sont jamais souciés véritablement des événements dramatiques au Moyen Orient dés le début des années 2000.

 

Beaucoup trop de chrétiens font donc encore mine de découvrir le vrai visage de l'islamo-fascisme, pour reprendre le terme de Manuel Vallsce matin sur RTL ou d'islamo-nazisme selon celui utilisé par Patrick Pelloux, un des survivants du massacre de « Charlie Hebdo » du 7 janvier.

 

Ce changement de vocabulaire montre le glissement sémantique montrant l'apparente nouvelle lucidité des responsables. Auparavant évoquer cet Islam là était à entendre les arbitres des élégances politiques un privilège des méchants réacs de « l'esstrème droâte »...

 

Maintenant même la gauche sociétale n'a pas peur d'employer ces mots mais il est bien tard.

 

Et des chrétiens paraissent alors découvrir la persécution de leurs frères d'Orient à laquelle ils ont été, répétons le, depuis des années parfaitement indifférents. Les destructions d'églises en Égypte ne datent pas d'hier, les vexations subies par les catholiques de Terre Sainte ne sont pas nouvelles sans parler des persécutions commises par les musulmans fondamentalistes au Liban.

 

Je suis à peu près certain d'une chose : ces catholiques étranges, préoccupés par le messianisme Israël, de pouvoir se balader en Terre Sainte ainsi que dans un parc d'attractions évangélique, considérant surtout leur Foi comme une hygiène de vie, ceux-là seront les derniers à sortir le « padamalgam » en entendant le récit des actes terroristes commis par des musulmans ne faisant qu'appliquer le programme inscrit dans leur religion.

 

On me dit, la « Taqya » ne concerne pas tous les croyants musulmans d'Europe, certes, mais ce serait méconnaître l'effet d’entraînement dans un groupe où rappelons le c'est toujours le plus con, le plus violent, le plus abruti le plus suivi, à de rares exceptions...

 

Et je suis en colère, oui, mais malgré tout j'espère en un indispensable examen de conscience de tous ces catholiques tellement tièdes, tellement anxieux de déplaire, tellement inquiets de ne pas affirmer les valeurs de l’Évangile. Et je le suis car pour moi ces chrétiens persécutés ne sont pas seulement des visages sur une photo, des personnes lointaines, ce sont des croyants extraordinaires capables d'un accueil, d'une empathie, d'une joie de vivre sans commune mesure avec la frilosité de nos « communautés paroissiales ».

 

Enfin, vivant en Palestine, j'ai pu constaté une chose, les personnes les plus soucieuses du sort de ces chrétiens arabes persécutés étaient qui un agnostique « jouisseur », qui une « grande folle » et bien souvent des hommes et des femmes « mauvais paroissiens ». Ce n'était pas une constatation amère ou triste, c'est juste que « Dieu écrit droit avec des lignes courbes ».

 

 

Amaury Watremez

 

 Ya'Rab Ieshuah !

Image : Actualité de la christianophobie.fr

Commentaires