Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Pourquoi les coiffeurs ?

Imprimer Pin it!

agression-antis%C3%A9mite-%C3%A0-Cr%C3%A9teil.jpgUn ami adepte de l’humour noir et de la dérision, un petit bourgeois hédoniste et réactionnaire comme moi, m’avait fait un jour passer un test selon lui infaillible d’antisémitisme. Il me raconta qu’en Albanie certaines factions politiques avaient décidé de massacrer les juifs et les coiffeurs, bien sûr comme 99% des personnes à qui il fit le teste je répondis : « Pourquoi les coiffeurs  ? Ce qui d’après lui démontrait que mon antisémitisme plus ou moins conscient me faisait considérer comme banal et habituel un autre pogrom. Il m’avoua qu’il n’y eut qu’un seul de ses interlocuteurs pour se scandaliser de ce nouveau massacre de juifs, un père dominicain...

 

Je ne suis pas tout à fait convaincu de l’infaillibilité de ce test, finalement ce qui interpelle c’est l’incongruité d’une tuerie de coiffeurs qui frappe tout d’abord. A moins aussi que ressasser sans cesse la Shoah dans les livres d’histoire, dans tous les médias possibles n’ait fini par obtenir l’effet inverse de celui souhaité et la banaliser d’où le « pourquoi les coiffeurs ? » dont je ne me sentis absolument pas coupable étant déjà à l’époque un mauvais esprit. Enfin, cette blague partait du préjugé, préjugé non partagé par le blagueur, que seuls les européens, et en particulier les européens catholiques étaient capables de judéophobie.

 

Ce n’est pas Thérèse Zrihen-Dvir l’auteur de la longue suite d’injures candides « Comment Jésus fût créé » qui me contredira là-dessus, en plus ceux-ci doivent supporter sans broncher et « ad vitam » les leçons de morale dédaigneuses qui leurs sont débitées du haut d’une autorité morale qui n’est pas légitimée par quoi que ce soit...

 

Il est question depuis quelques jours sur les chaînes de télévision et le Réseau d’un fait divers odieux, atroce, s’étant déroulé à Créteil, et ravivant le souvenir de ce qui est arrivé à Ilan Halimi. Des tarés haineux, abjects et violents, ont pénétré dans le logement d’un jeune couple, violant la jeune femme et torturant son époux, pour obtenir les codes bancaires car « les juifs ont de l’argent » et « ils ne le mettent pas à la banque ».

 

Ces barbares sans nom seraient donc des cathos ? Des chrétiens ? Des fââchiistes d’estrème-drouâte ?

 

Que nenni pourtant ! Et cela n’est signalé nulle part dans aucun article ni éditorial, ce sont tous des gosses issus de « la diversité » selon le terme hypocrite à la mode. Je m’étonne, je pensais que c’était les chrétiens les responsables de toute haine des juifs et qu’ils devaient payer « ad nauseam » les fautes réelles et imaginaires de leurs ancêtres.

 

Cette judéophobie issue elle aussi de la « diversité », des frustrations diverses et variées d’autres communautés, des jalousies, de l’inertie dont on impute la responsabilité aux autres, de préjugés ancestraux et d’une stupidité sans nom importés en France, personne ne semble vouloir la voir alors qu’elle monte de plus en plus, entretenue également par de ces « pro-palestiniens » qui caricaturent leur cause pourtant légitime en s’en servant pour mieux cacher leur antisémitisme couplé avec un anti-capitalisme de pacotille pour justifier leur détestation des descendants des hébreux. Il est très difficile de lutter contre les lieux communs ethniques avec juste quelques bons sentiments, voire impossible, ce que ceux qui les prononcent savent d’ailleurs parfaitement, ils ne font que se donner bonne conscience.

 

Il y a aussi ces déclarations absurdes et outrancières qui ne font que jeter de l’huile sur le feu de représentants de la « communauté » juives, comme celles de l’avocat Gilles-William Goldnabel qui évoquant sur RTL les chauffards de Tel Aviv qui ont tué une jeune fille sans même daigner s’arrêter ni lui porter secours sont qualifiés de meurtriers beaucoup plus coupables que d’autres, de monstres inhumains, car ayant tué une personne ayant appartenu à la même communauté que lui ou qu’elle ? Ils sont dans la suite de l’interview soupçonnés bien évidemment de l’antisémitisme le plus noir.

 

Sur ces sujets douloureux pourtant, ayant des conséquences gravissimes en France dans nos villes, il serait temps de savoir raison garder et non de se jeter constamment à la tête des épithètes et noms d’oiseaux qui ne sont plus d’actualité depuis 1945, année dans laquelle vivent la majorité des « bourgeois pédagogues » qui restent dans le « présent perpétuel » de la Libération, et surtout de l’Épuration...

 

image, capture d'écran BFM TV


Les Juifs par pierredesproges

Commentaires