Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

L'autiste qui voyait des antisémites partout...

Imprimer Pin it!

antism.jpg

Dédié à Arnaud qui a raté une "bonne fortune" par ma faute, et d'autres croisés côté pseudo-"sioniste" (souvent surtout musulmanophobe) et sur l'autre rive, pseudos-"antisionistes" (souvent surtout judéophobe)...

 

Bossuet : « Dieu se rit des hommes qui se plaignent des conséquences alors qu’ils en chérissent les causes. »


Ami lecteur, tu le croirais à peine, mais un jour que je parlais de mon expérience en Palestine, je me suis fait sonorement traiter d'antisémite par une jolie brune au décolleté plongeant, ce qui me valut le courroux de l'ami qui m'invitait ce soir-là car il avait des intentions galantes voire plus si affinités envers cette personne charmante au demeurant (qui faisait les mêmes raisonnement sur la questions que les auteurs du dossier du "Nouvel Obs" en illustration, voir ci-contre).


Tu vas rire, ami lecteur, mais un peu plus tard, alors que je faisais part de mon enthousiasme à découvrir l'ouverture d'esprit et la culture des habitants de Tel Aviv ou Haïfa, je me faisais traiter d'islamophobe et l'on me soupçonna d'être un agent dormant de la « Hasbara »...

 

Plutôt que de me lancer dans une longue tirade justificative maladroite comme beaucoup d'antisémites, des vrais, dont beaucoup de prétendus « antisionistes » du Net ou d'ailleurs (rires), savent le faire :

« Je ne suis pas antisémite, je respecte beaucoup le judaïsme, d'ailleurs j'ai de très bons amis juifs etc... » ; j'ai préféré demander à la personne qui me décernait cette épithète ce qui la justifiait selon elle dans mon propos.

 

C'était simple, j'avais dit que j'étais à Jérusalem en Palestine, dans un des quartiers palestiniens de la Ville. Dire cela à ses yeux c'était être antisémite et coupait court à toute discussion, ce qui revient à dire donc que les israéliens juifs membres de « Gush Shalom », ou « Peace Now », qui militent activement chaque jour pour la paix entre israéliens et palestiniens sont donc dans la haine de leur propre identité.

 

Et racistes.

 

C'était oublier aussi quand même que 20% des israéliens, ce qui fait quand même du monde, ne 


 
relève pas du tout du judaïsme. Mais c'est ainsi, il ne s'agissait 

même pas d'une critique embryonnaire de la politique d’Israël envers ses voisins ou envers la Palestine, mais de constater que la Palestine existe, ainsi que les palestiniens. Selon les partisans d’Israël pour qui cette critique est forcément antisémite, cela tient du fait qu’Israël est un pays souverain, ce qui est tout à fait exact, et que donc un autre pays souverain ne peut se permettre de le critiquer, ce qui signifierait que celui-ci se donnerait une autorité ou un pouvoir indu sur l'état hébreu. Les mêmes, tu l'as souvent constaté comme moi ami lecteur, parfois dans la même phrase, s'empresseront de critiquer la politique de tous les autres pays.

Contradiction assez importante qu'ils ne remarquent même pas.

 

Poussés dans leurs derniers retranchements, et à bout d'arguments, les mêmes invoquent alors la Shoah qui justifieraient selon eux que les soldats de « Tsahal » se comportent avec les palestiniens aussi mal que les soldats du tsar avec les habitants des « shtetls » de l'Europe de l'Est, par exemple. Ces partisans jusqu'à l'autisme d’Israël, qui voit de l'antisémitisme partout, sont au fond leurs pires ennemis. Car l'antisionisme frauduleux qui se développe depuis plusieurs années en France et ailleurs en Europe de l'Ou

politique,société,judaïsme,antisémitisme,israël,palestine

est, dans une certaine extrême-gauche mais aussi dans les quartiers dits difficiles où la population musulmane est importante, la question palestinienne y est centrale, relève plus ou moins de leur responsabilité et de leur compulsion à considérer que toute ébauche de discussions sur les palestiniens est forcément une manifestation de judéophobie proche du nazisme.

 

Et il est maintenant bien tard, excepté des initiatives comme par exemple celle du père Shufani qui emmena des jeunes palestiniens à Auschwitz pour leur faire prendre conscience de ce que les grands parents ou parents des juifs ayant fait leur « aliyah » avaient pu vivre comme traumatisme. Et il fit visiter également des camps de réfugiés palestiniens à de jeunes israéliens pour leur montrer ce que vivait des adolescents comme eux juste en face de chez eux.

 

Ne se baser que sur l'émotionnel et l'affectivité pour interdire toute polémique, qui un énième témoignage prétendant à chaque fois rompre le silence qui l'est, rompu, depuis longtemps, sur la « Shoah », qui un rappel solennel au risque de retour des fameuses z-heures les plus sombres (TM°) pour éviter toute discussion sur Israèl, ne mènera pourtant qu'à exacerber les tensions et les haines un peu plus. Et pas seulement en Israèl ou en Palestine...

 

 

A l'inverse, et pour être équitable jusqu'au bout, ne se baser que sur le poignant et le sur-affectif, sur l'anathème ronflant et les grandes et belles déclarations pseudo-humanistes pour défendre les palestiniens ne mènera également nullement à la paix...

Couverture du "Nouvel Obs" prise ici

La couverture de "Hitler = SS" de Vuillemin et Gourio est prise sur BDZoom

Commentaires