Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

De quelques initiatives niaiseuses de Noël...

Imprimer Pin it!

Pour rester dans l'esprit de joliesse et de bonté des fêtes, j'avais envie de narrer quelques initiatives niaiseuses qui m'ont fait bondir. Pour mettre dans l'ambiance, un extrait de "Deux heures moins le quart avant Jésus Christ"...

"Quoi, j'ai dit une connerie ? Un gosse qu'est né dans une étable ça va changer la face du monde ?"

 

Dans une paroisse, d'un diocèse que je nommerai pas, un groupe de personnes emmené par l'évêque et quelques prêtres ont apporté pour Noël aux prisonniers de la maison d'arrêt une main en plâtre (pas une crois, pour ne pas choquer les prisonniers qui ne sont pas chrétiens) et un panneau avec les signatures et des messages de Noël. C'est très gentil mais c'est une fois dans l'année et totalement déconnecté du réel : je suis sûr que cela fera plaisir aux adolescents voleurs de mobs violenté lors de leur première nuit en prison, et à ceux qui doivent dormir, se laver, déféquer et vivre à neuf dans 10 mètres carrés. Cela les bons apôtres ne veulent pas le savoir, ils veulent faire leur B.A de Noël, sincèrement persuadés de la pureté de leurs intentions je pense.

A la chaire de nombreuses églises (au sens figuré je parle, il y a longtemps que beaucoup de prêtres vont et viennent un micro HF à laours_polaire.jpg main comme des pro des promos de grands magasins), de nombreux ecclésiastiques nous ont ressorti le même genre d'histoire, à savoir une sorte de parabole moderne qui met en scène le plus souvent un couple de sans-papiers qui ne trouvent pas de logis le soir de Noël, et puis ô miracle, des braves gens se dévouent pour les aider, même des politiques je suppose, ce qui changerait la Crèche car l'homme ou la femme politique serait devant le gosse dans la mangeoire. D'aucuns avaient même une année reconstitué une Crèche populaire moderne remplaçant les bergers par des lascars de téci, l'âne par une mob (103 SP) et le bœuf par un pitt-bull.

Devant l'hôtel de ville d'un endroit dont je tairais le nom on peut trouver une sorte de bulle en plastoc (équitable ?) dont la température et le gonflage sont maintenus 24h sur 24 par un groupe électrogène et une prise de courant. Rappelons que cette mairie a souvent parlé d'écologie et de développement durable mais là c'est pire que laisser son plasma en veille toute la nuit. Dans la bulle on trouve des jolis n'animals électroniques qui bougent de manière saccadée et vaguement inquiétante ; deux ou trois ours blancs et un renne. Les badauds attendris trouvent cela d'un goût exquis, le tout sur des chansons montées en boucle de la Compagnie Créole. Les parents montrent le tout aux gosses : « Tu as vu les z-ours ? », gamin : « Mais Y'a pas le Père Noèl avec ses cadeaux !? », autre gamin : « Ouaiis, c'est comme à Disneyland ! ».

Commentaires