Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

L'intimité avec Dieu

Imprimer Pin it!

Paris-Saint-Roch-Lorraine-Harcourt.JPGSur un fil de discussion d'un site de causette que je fréquente assidûment, j'ai lu sous la plume d'un sinistre crétin que les soldats de 14 étaient une masse imbécile, des abrutis menés par l'argent et les faux principes. C'est méconnaitre la valeur du sacrifice et de l'esprit de sacrifice de ces soldats, même si celui-ci a été dévoyé peu après. C'est plutôt maintenant que j'ai l'impression d'une masse stupide qui ne songe qu'à consommer, et consommer encore, se soumettant à une société toujours plus ignoble, inique ou prompte à la bassesse (là il suffit d'allumer sa télévision, à ce propos, je conseillerai à ceux qui miment des airs de vierge effarouchée devant Ruquier, Ardisson ou les Zemmour/Naulleau de tout simplement éteindre leur poste et prendre un livre).

On dit la même chose des chrétiens d'antan, de ceux de notre libre et valeureuse époque en route sur la voie du bien et du bonheur parfait dans la consommation. Il y aurait eu entre deux des phares de la pensée, appelés à guider le reste du troupeau vers la lumière du progrés et d'un homme "libéré" du passé, de la nature et généralement de son humanité. Ces phares de la pensée nous expliquent généralement pourquoi avant en somme les croyants et les autres étaient une horde de crétins puisque EUX n'étaient pas encore là pour mener les autres vers le progrès. Les croyants catholiques sont perçus comme une masse de personnages stupides et superstitieux ; ce n'est pas qu'il n'y a pas parmi eux des imbéciles, il y en a partout de toutes manières. Mais c'est mépriser cette intimité avec Dieu de nos ancêtres quand on admire une petite église de village ou une cathédrale. la plupart des croyants sont parfaitement au courant des débats théologiques qui agitent leur temps, ainsi à l'époque du jansénisme et pendant la Réforme.

Ils connaissent parfaitement l'Écriture et n'auraient pas fait d'énormes contresens sur par exemple le Judaîsme, pour eux l'anti-sémitisme (avant le XIXème siècle plus tranché et moins nuancé) était tout simplement inconcevable puisqu'ils avaient de la Bible une connaissance intime, et ce malgré la fameuse prière de la messe de rite traditionnel. Cette intimité avec Dieu était charnelle, concrète et tangible, presque sensuelle, elle entraînait des actions ne posant aucune réflexion, comme l'entretien dans tous les quartiers d'une maison pour les indigents et les pauvres. Cela a été perdu, combien de croyants ont l'air tout simplement ridicules à remuer de belles et grandes paroles de manière très volontariste et à surtout ne rien changer à leur mode de vie une fois sortis de l'église, moi le premier certainement. Cette intimité avec Dieu amenait à percevoir l'union de l'être humain avec la nature, la Création qui l'entoure, et non à nier ce lien constamment, et celui que nous avons avec nos semblables. Cette intimité avec Dieu ne nie pas une seconde ce qu'on apporté les humanistes, tel Montaigne, ou les philosophes du XVIIIème, même Jean-Jacques Rousseau ou Voltaire, qui apportent à chaque fois un peu plus de clarté afin que rien de ce qui est humain ne nous soit étranger.

Commentaires