Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Rabais de 50% sur l'amour aujourd'hui

Imprimer Pin it!

mort-d-eros.jpgHier c'était la Saint Valentin, fête américaine importée depuis peu chez nous, l'homme est alors censé, que dis-je censé, il y est oblgié de le faire, acheter pleins de trucs prévus à cette occasion, tous aussi mièvres les uns que les autres, par les marchands ceci afin de prouver son amour pour sa dulcinée, la femme aussi et réciproquement. Il y en a pour tous les goûts, quoi que je me demande s'il existe des cadeaux spécifiques pour les bergers, ou légionnaires, qui désireraient offrir quelque chose à leur brebis préférée. Les péripatéticiennes font aussi des soldes ce jour-là car c'est le jour de l'amour pour la société consumériste dont nous sommes, elles sont logiques et plus franches que la plupart des vendeurs de sottises qui font la pute sans se l'avouer quant à eux. Les autres jours, la lutte sans merci pour dominer l'autre ou l'écraser de son fric ou d'un statut chèrement acquis à coups de compromissions ou de faux-culteries reprend de plus belle. Tant que le fric s'accumule, c'est l'essentiel et qu'il permet d'oublier toutes les bottes que l'on a dû cirer. La sensiblerie envahit tout dans un flot mollasson mais impitoyable, une obsession de la gentille perçue de manière infantile, ou comme dans une pub pour jambon, faut surtout rien remettre en question des mouvements du troupeau.

La Saint Valentin énerve les célibataires car certains ont l'impression d'être mis un peu plus de côté par le reste du monde ce jour-là que les autres (ce qui moi personnellement ne me gêne pas le moins du monde). Devant ce flot de mièvreries, de guimauves écoeurantes, d'anecdotes toutes plus rose-bonbon les unes que les autres, il y a certes de quoi être agacé. La plupart des couples ne rêvent pas d'amour infini, de passion, ni même de famille, ou les trois en même temps, ils rêvent de tout ce qu'ils vont pouvoir s'offrir en tant que duo de consommateurs, et ce qu'ils pourront acheter à leur progéniture pour que celle-ci devienne à son tour docile et polyvalente. J'entendais hier un père dominicain et zoologue constater que nous vivons dans une époque d'un conformisme comme jamais aucune société humaine n'avait dû à subir auparavant. C'est peu de le dire. Vous allez voir, on va encore dire que je suis méchant et teigneux...

Commentaires