Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

La rentrée des profs (bonus : une chanson des Fatals Picards)

Imprimer Pin it!

Aujourd'hui c'était la rentrée des profs qui sont allés sagement retirer leurs nouveaux emplois du temps et les listes de classe. Dans le calme. J'aime bien ces jours-là, les adultes y ont le même comportement que lorsqu'ils étaient plus jeunes : il y a les fayots, les cancres au fond, les chahuteurs, les grandes gueules que tout le monde écoute, même monsieur le directeur, les femmes déjà mures gardant finalement un tempérament de jeunes filles en fleur, le coq de l'assemblée, mâle alpha de la salle des profs entourées de ses futures compagnes de sérail, les timides qui sont souvent les petits nouveaux, il y a parfois les petits nouveaux grandes gueules qui arrivent en retard et se font remarquer. Une collègue témoignait ce matin à la radio, elle avait "une grosse boule dans la gorge" et "elle était un peu triste que les vacances s'arrêtent mais contente quand même de retrouver ses copines", pauvre petite chose.

Sinon, cassons un peu l'ambiance, pas un mot sur les précaires enseignants qui ne retrouvent pas de contrat malgré parfois huit ou dix ans d'ancienneté. Je m'attendais pourtant à une mobilisation sans précédent et des mots d'ordre martiaux...

En bonus donc, une chanson de mes compatriotes (du côté paternel)

PS : l'article ci-dessous sur les précaires est paru également en commentaires ici et , deux blogs politiques importants.

Commentaires