Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

L'érotisme féminin et l'érotisme des porcs

Imprimer Pin it!

T11549.jpgLes femmes sont souvent beaucoup plus fines et intelligentes que les hommes dans l'expression de la sensualité, celle qui élève l'âme en même temps que le corps. C'est la raison pour laquelle j'aime beaucoup les photos qu'a prises Bettina Rheims dans le recueil "chambre close" ou celles de Nan Goldin (voir photo), même si, comme tout artiste ayant un peu de succès en ce moment, il lui arrive de péter un câble et de croire que, par audace, elle est obligée de s'en moquer et de tourner en dérision la religion catholique mais passons. L'érotisme de ses photos exalte le corps des femmes et leur sensualité contrairement aux tonnes de photos pornos que l'on trouve sur papier glacé ou qui font le succès d'Internet où les femmes sont principalement vues comme des objets ou des animaux soumis (il faut voir les poses), réduites à de belles mécaniques ou des trophées. Les "élites" de la société partagent alors avec le bas-peuple les mêmes pulsions basses et vulgaires, le maître de conférences fraternise avec le camionneur comme dans un grand sex-shop universel. Quand ce genre de photos assument ce qu'elles sont, c'est cependant moins insupportable que lorsque l'on y accole un prétexte littéraire ou autre alibi vaguement intellectuel. La pornographie vulgaire n'est pas une masturbation intellectuelle de toutes façons, et elle tourne très vite à l'étalage de viandes, à de la gynécologie, c'est cela l'érotisme des porcs. Non pas que je sois meilleur que les autres sur ce plan là, mais je préfère rechercher ce qui m'élève plutôt que ce qui m'abaisse et me rappelle que le corps est par essence d'une beauté que nous avons souvent du mal à comprendre nous laissant aller parfois à des pulsions de muletier ivre.

Commentaires