lundi, 10 mars 2008

Des sujets qui fâchent... - De Levallois aux déboires de l'UIMM

1700819857.jpgJe trouve ça intéressant à noter que des candidats comme Balkany à Levallois ou Juppé à Bordeaux soient ou réélus ou en passe de l'être. Cela montre que la France, finalement, n'est pas encore tout à fait une démocratie, ou du moins a beaucoup perdu quant aux habitudes démocratiques. On peut donc, comme l'un, avoir mené sa ville à un taux d'endettement par habitant de plus de 4000 Euros, comme l'autre s'être compromis  dans une affaire grave, revenir se présenter devant les électeurs et réussir à revenir. Comment se fait-il que les citoyens acceptent ça ? Je ne comprend pas. Dans n'importe quelle autre démocratie, un personnage politique qui perd une élection ou qui est compromis dans une affaire louche est automatiquement exclu du jeu qu'il a corrompu. En France, non. On continue à se gorger de belles paroles, de déclarations grandiloquentes, et à entretenir la synergie de la pourriture ou de la crapulerie. Nous sommes aussi un des rares pays démocratiques qui soutient, de l'extrême-gauche à l'extrême-droite, avec autant de constance aveugle les pires dictatures.

Autre chose étrange, personne ne semble se formaliser ou se choquer des déboires actuels de l'UIMM. Quoi ? Il y aurait des personnes corrompues au MEDEF et dans d'autres syndicats qui se paieraient sur le gâteau des ressources générées par le travail des français ? Il y aurait eu des négociations de grèves réglées en espèces sonnantes et trébuchantes ? Personnellement, je pense qu'il faudrait que le syndicalisme soit obligatoire comme en Allemagne mais financé au public. Cela libérerait de la corruption, des tentations et des idéologies mortifères. Enfin, je suis très agacé par le fait que des politiques comme Madame Boutin ou Monsieur de Villiers soient encore si bien considérés par quelques catholiques alors qu'ils se sont compromis jusqu'aux épaules avec le système sarkoziste, entre autres.

10:52 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : politique, ump, ps, pcf, p2v, udf | |  Facebook | |

Commentaires

Les électeurs français sont (malheureusement ?)magnanimes et n'ont pas beaucoup de mémoire...
Et puis, une fois qu'on est condamné et qu'on exécuté sa peine, et bin, cela veut dire qu'on a payé sa dette avec la société ? N'est ce pas ? Alors pourquoi on interdirait à une personne qui a été condamnée de se représenter si elle a payé sa dette avec la société.
Et puis le vote, c'est à bulletin secret, chaque électeur est libre de glisser le bulletin de qui il veut dans l'urne...
Au fait dans la religion (catho ?), on est pas sensé pardonner à ceux qui nous ont offensé ?... si je me souviens bien de notre père...
On connait tous des exemples où on se demande comment des élus font pour se sortir de la M... dans laquelle ils se sont fourrés et qui réussissent à revenir sur le devant de la scène...

Écrit par : Éric | lundi, 10 mars 2008

Répondre à ce commentaire

On pardonne à quelqu'un qui arrête de commettre les mêmes erreurs, ce qui n'est pas le cas de Balkany qui se replonge dans les mêmes errements.
(C'est que je dois être un mauvais chrétien et aussiq ue la foi ce n'est pas la joyeuse vie des Télétubbies).

Écrit par : Amaury | lundi, 10 mars 2008

Répondre à ce commentaire

Amen !

Écrit par : Éric | mardi, 11 mars 2008

Répondre à ce commentaire

Dans le cas de Balkany, c'est plutôt "Amène...le fric" (Ah,ah, ah, suis-je drôôle)

Écrit par : Amaury | mardi, 11 mars 2008

Répondre à ce commentaire

Dans Balkany on entend "Balkan", avec tout ce que cela peut sous-entendre...
Moi aussi je fais de l'humour, bon très très facile aussi...

Écrit par : Éric | mardi, 11 mars 2008

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire