Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Ce blog est-il bon pour la santé ? (publi-reportage)

    Imprimer Pin it!

    medium_medecin.jpgLe blog de Mau-Mau, en attendant qu'il y ait une loi sur les blogs et que çà devienne hygièniquement incorrect, est très bon pour la santé même si son auteur ne dédaigne pas s'alcooliser de temps à autres (par l'entremise de bons vins de Bourgogne ou du Sud-Ouest). Tu viens dessus, tu me confies tes problèmes, tes maladies et alors tout va mieux, ta femme elle revient, ton chien adopte une attitude chaste avec les jambes des invités et ton chat décide de ne plus éteindre les lampes avec son derrière. Parfois, il dit des sottises, parfois il en dit pas, c'est comme çà. Ce n'est pas magique car derrière le principe actif du blog de Mau-Mau, il y a des années de recherche en laboratoire. Bien sûr, après quelques heures passées dessus, la conjonctivite est un risque à courir mais c'est un risque minime. Bien sûr pas d'utilisation prolongée du blog sans avis médical.

    Docteur ès Internet Raoul de la Patte-feuille de la faculté d'Evreux 

    Lien permanent Catégories : Article
  • Ecrire contre la mort - texte d'Anise Koltz

    Imprimer Pin it!

    A mon tour de mettre un peu de poésie...

    medium_runlola.2.jpgÉcrire contre la mort
    Même si la bataille est perdue d’avance
    Mes mots prêts à frapper
    Tentent de capter
    Des fragments de vie
    • • • • •
    Aujourd’hui
    Rien ne se passe dans mon écriture
    Comme la neige qui noircit
    Sous nos pas
    Le papier se couvre de traces
    Qui mènent nulle part
    Pas même à la mort

    Anise Koltz,  Le Mur du son,  Collection  G.R.A.P.H.I.T.I, Editions PHI (en coédition avec L’Orange Bleue Éditeur), 1997, p.13 et 24.

    Anise Koltz dans
    Poezibao

  • l'Islam de l'intérieur - article de Doven

    Imprimer Pin it!

    medium_saladin.gifCe livre, plus qu’une introduction, une initiation, une invitation, une présentation, ou d’autres ions positifs à la découverte de l’Islam, ce livre distille plutôt une note, un LA. Magnifiquement nourries de calligraphies somptueuses, d’une mise en page très soignée, ces pages déclinent des apologues, des hadiths, des sourates, ou de simples histoires. Aussi le titre n’est-il pas usurpateur. Terminons sur un exemple :
    "Quelques jours avant sa mort, Saladin fit promener dans les rues de Damas le drap qui devait lui servir de linceul, et fit crier par un héraut d’armes :
    Voilà, de toutes ses richesses, ce que le grand Saladin, vainqueur de l’Orient et de l’Occident, emporte dans la tombe…"
    Aux bons soins de Jean Vernette et Lassaâd Metoui.

    Titre : Contes et paraboles de sagesse de l'Islam | Auteur : Collectif | Editeur : Presses de la Renaissance

  • Sujet pas si futile - le complot des cintres

    Imprimer Pin it!

    medium_cintre.jpgDans un déménagement comme celui que je viens de faire ces derniers jours reprenant pour faire semblant d'être un peu là des textes de zazieweb sur Dantec que je n'aime pas beaucoup certes. Donc, le cintre est notre ennemi, le cintre est l'ennemi de l'homme qui déménage; On le croit bien rangé au-dessus de cartons de livres, on se dit qu'en tas parmi ses congénères, il ne fera aucun mal mais non, il s'acoquine avec ses semblables pour s'accrocher n'importe où  et surtout pas où vous pourriez vous y attendre. De guerre lasse, j'ai abandonné à leur triste sort les cintres en fil de fer et j'ai fermé la porte de mon studio pour la denière fois; Car j'emménage dans une petite maison où je peux recevoir et accueillir quelques moissonneurs et moissonneuses, meublé de table et sièges disaïgne dont je suis très fier. Je vous y attend pour pendre la crémaillère...

    Ici un lien vers le comité contre les objets nuisibles

    Attention l'abus de Terres Saintes ou de Mau-Mau ne fait aucun mal à la santé (ne pas continuer le traitement cependant sans avis médical)

    Lien permanent Catégories : Article
  • Une poésie de Claudine Bohl

    Imprimer Pin it!

    medium_fontaine_gouffre_eau_bleue.jpgEffroyable est dans l’heure
    son vide son envers
    le gouffre qui s’y creuse

    Toute forme ainsi se déshabille
    épouse sa propre disparition
    inutile est ce temps qui n’est plus qu’à lui-même
    et le monde comme un gant est retourné

    Aridité du sel sa blessure quand la mer se retire
    minutes désertiques que personne n’habite
    hormis l’homme sa désespérance pugnace
    quand brûlent tous les mots toutes les bouches
    quand acharné sans pitié contre lui-même
    il se fait holocauste du sens
    quand il se désincarne.

    Claudine Bohi, in revue Multiples, n0 70, p. 23.

    Un texte que j'aime bien que l'on trouve chez Florence sur Poezibao

    Péhesse : Niki a entièrement réactualisé son site

    medium_bollog_1.2.gif

    Lien permanent Catégories : Poésie
  • Qui sont les néocons ? - Article d'Anti-racket

    Imprimer Pin it!

    Cet article a été publié ici sur un blog dont je ne partage pas toutes les options mais dont l'auteur n'écrit pas trop mal.

    medium_sarkozylittlebigmancqi8.jpgLe petit Nicolas prend soin de cultiver son profil de "néoconservateur", calqué sur les loosers américains ( commençant à réaliser leur bourde de la guerre contre l'Irak ).

    GWB s'est vu refuser par le Congrès une rallonge financière permettant d'engager plus de 20 000 hommes sur le terrain.

    Cet obstiné a décidé de passer outre ... comme les "vocations militaires" pour se faire tirer comme des lapins en Irak sont devenues rares, il a trouvé la solution.

    Incorporer dans l'urgence des "volontaires" pensionnaires des couloirs de la mort, condamnés à de longues peines pour crimes ou détention de drogue ... des gens efficaces, quoi !

    En utilisant GOOGLE, je vous invite à explorer la requête JAMES CARREYRE SARKOZY ...

    Bonnes lectures contre la désinformation

    Lien permanent Catégories : Politique
  • La jeunesse de Bill Baroud

    Imprimer Pin it!

    Parler de Dantec m'a fait penser à Bill Baroud dont voilà le début de ses souvenirs de jeunesse...

    medium_Bill_baroud.2.JPG

  • Vierge guerrière avec un gros flingue

    Imprimer Pin it!

    L'odeur de la poudre
    medium_sirene.2.jpgUne pauvre "chtite nenfant" est poursuivie par des mercenaires et sa mère qui aurait bien besoin d'un psy (Dantec a-t-il reçu trop de punitions corporelles quand il était lui aussi un "chtit nenfant" ?). J'ai lu ce polar musclé sur les conseils des critiques, d'amis enthousiastes. Dantec a des visions de vierge guerrière qui tient un gros flingue dans les mains. Il parle des serbes comme des gentils garçons, il dit qu'il n'est pas politiquement correct et défend Milosevic. Il ne faut pas tout confondre certes (voir interventions à ce sujet dans le forum lectures), il ne faut pas l'accabler mais le fait qu'il soit un fana des armes à feu me gène un peu...

    Titre : La sirène rouge | Auteur : Maurice G. Dantec | Editeur : Gallimard

    Lien permanent Catégories : Livre
  • Dantec est-il dingue ?

    Imprimer Pin it!

    medium_Dantec.jpgPlutôt que son oeuvre romanesque, que je trouve passablement ennuyeuse à côté de ses tribulations personnelles, je préfère lire les écrits conjoncturels de Dantec, même si -tant s'en faut-, je suis loin d'adhérer à tout ce qu'il dit. Dantec est dingue, il aime l'excès, la guerre et les armes, ceux qui poussent jusqu'à la lutte armée leurs revendications : un peu, toutes proportions gardées, comme si Hemingway avait medium_dantec2.jpgpris de l'acide ou que Joseph Conrad soit passé par la case "punk". Dantec est loin d'être un bon apôtre plein de grands mots, lui contre la guerre quelque part, il y va et il agit ne se contentant pas de bons sentiments du moins c'est ce qu'il dit; D'autres vont plus loin, à l'image de ces "boucliers humains" en Irak, de la visite de Sean Penn là-bas ou encore de Nabe ou de ces pacifistes européens qui ont partagé le quotidien des palestiniens enfermés dans la "moquata" d'Arafat pendant plusieurs semaines (cf : le magnifique documentaire proposé sur Arte il y a peu).

    Titre : Le Théâtre des opérations | Auteur : Maurice G. Dantec | Editeur : Gallimard

  • Autre poème de Ioànnou sur les juifs de Salonique

    Imprimer Pin it!

    Autre larcin poétique commis chez les Moissonneuses...

    medium_salo.jpgToute la nuit ils ont chanté des psaumes
    — Ça y est, on va emmener les Juifs.

    À l’aube ils vinrent nous embrasser,
    réveillèrent leur enfant, mirent des oeufs à cuire ;
    ils partaient en voyage, disaient-ils, par le train...

    À l’étage à présent d’autres vont et viennent.
    Les mêmes portes se ferment pour ceux-là,
    Ils dorment dans ces mêmes chambres.

    Et moi je doute encore qu’ils soient partis ;
    vers le soir je chantonne dans l’escalier.

    Ioànnou, Les Forêts de Salonique (1964), traduit du grec par Michel Volkovitch.

  • Citations de "Tartuffe fait Ramadan" de Jack-Alain Léger

    Imprimer Pin it!

    medium_legerjackalain.jpgJe viens de lire quelques extraits de ce pamphlet sur le Net. L'auteur n'en est certainement pas raciste, il est lucide, et il dénonce efficacement la logique de conflit des civilisations où nous devrons choisir notre camp. On peut choisir son camp sans pour autant lancer une sorte d'anti Guerre Sainte. Cependant, son jugementt sur les croyants me gêne profondément, ce n'est parce qu'il y a des crétins dans un groupe, il y en a partout, que c'est le groupe qui est pourri. Enfin, malgré tout, il montre bien les dangers du communautarisme et la destruction du lien social. Attention seulement à une chose, il existe des dénonciaions du communautarisme qui sont des paravents au racisme inavoué de certains xénophobes.

    medium__40745411_islam_banner376.jpg"Rien, absolument rien dans les Evangiles ne justifie ni la guerre sainte, ni l’Inquisition, ni les persécutions, si les supplices, ni aucune des abominations innombrables commises par l’Eglise et les rois chrétiens au nom de la foi. Et ce fut une abomination supplémentaire que de perpétrer ces crimes prétendument par amour de Jésus, mort sur la croix pour nos péchés. En revanche, de nombreux versets du Coran justifient, hélas, le djihad et les atrocités de la charia."
    (Jack-Alain Léger / né en 1947 / Tartuffe fait ramadan, p91 / 2003)

    medium_tartuffe.jpg"L’horreur. L’horreur de voir le communautarisme et des fruits pourris : racisme et crétinisme religieux, gagner un peu plus chaque jour du terrain dans ce pays d’antique civilisation qui est le mien. Le repli de chacun sur sa différence, qu’elle soit réelle ou imaginaire, fantasmée, mimée, réinventée. Chacun de nous est sommé, à tout instant, de choisir son camp."
    (Jack-Alain Léger / né en 1947 / Tartuffe fait ramadan, p104 / 2003)

  • Parachutés et élus de terrain - par Gérard Silighini

    Imprimer Pin it!

    medium_debre.jpgSur le départ de Monsieur Debré, tout a été dit ou presque et cela, beaucoup plus localement que nationalement. Une fois faite l'annonce de sa nomination à la présidence du Conseil Constitutionnel et retracée la carrière du personnage, la presse nationale a cessé de s'y interesser. Localement en revanche, l'heure est bien naturellement aux bilans. Bilan des réalisations mais aussi bilan "démocratique"... Les Ebroïciens ont pour beaucoup le sentiment d'avoir été leurrés. Roland Plaisance avait été Leur Maire parce qu'il était enfant du pays, parce qu'il y vivait, parce qu'il n'exerçait que des mandats locaux et qu'il était fier de ces mandats. Jean Louis Debré, lui, n'était pas d'ici, ne vivait pas ici mais il exerçait d'autres fonctions prestigieuses... Il donnait à certains l'illusion d'apporter un peu de son prestige...
    Pour lire la suite cliquez ici

    Lien permanent Catégories : Politique
  • Au milieu du désert

    Imprimer Pin it!

     Je lis tellement de bêtises sur certains blogs à ce sujet que j'ai envie d'aller un peu à contresens...

    medium_ie.jpg"Encore dans les grisailles du temps présent, encore un rêve, encore une ivresse nouvelle...
    Quelle en sera la durée ? Quand en sonnera le glas ? Quel en sera le lendemain ? Cependant le souvenir de ces quelques jours meilleurs et plus vivants me demeurera à jamais cher, car voilà encore quelques intants arrachés à la désespérante banalité de la vie, quelques heures de sauvées du néant."
    Isabelle est morte lors d'une catastrophe comme il en arrive dans le désert notamment quand il y a trop d'eau d'un seul coup. J'ai vu aussi le phénomène en Jordanie. Elle était si jeune encore, et déjà si riche de mille expériences que des vieux sages beaucoup plus respectables n'ont jamais vécues. Sa courte vie en remplit trois ou quatre autres. A notre époque de médiocrité assumée et triomphante, où les gens hors-norme passent au mieux pour des casse-pieds, elle se serait sûrement ennuyée comme Lawrence l'auteur des Piliers de la Sagesse. Elle a des petites soeurs, je connais des jeunes femmes européennes qui sont parties vivre à Gaza, et d'autres en Iran et en Irak, et n'en partiront certainement jamais, ce qui serait un déchirement. Peut-être Isabelle a-t-elle évité cette blessure ?
    medium_ie2.3.jpgElle se passionne aussi pour l'Islam et l'arabe (ce qui semblera paradoxal à beaucoup de gens, une femme s'intéressant à cette culture), dont elle apprend la calligraphie minutieuse, les usages, le rythme. Elle en comprend le fond, tellement plus complexe que ce que l'on en dit, si différent du nôtre, mais pas tant que ça finalement.
    Il faut rappeler que ce sont des lettrés musulmans qui ont été les premiers à permettre la redécouverte des philosophes antiques en Europe (en passant par l'Espagne mozarabe). Ce sont eux qui ont souvent sauvé le côté méditerranéen de notre société. Cela montre aussi pour notre époque que certains amalgames sont des plus medium_ie3.2.jpgdangereux car cette culture est d'une richesse sans pareil et multiculturelle (comme en témoigne par exemple la construction du Dôme du Rocher à Jérusalem-al Quds : des artistes arméniens, palestiniens, byzantins, italiens...)
    C'est aussi une femme libre, sensible, indépendante et totalement détachée des biens matériels, sans avoir besoin de se justifier par une religion ou une idéologie (pour elle cela va de soi) ou d'une vaine gloriole attachée à un statut social. Elle lit, écrit, profite des plaisirs si sensuels de la culture arabe : à commencer par les parfums, les tabacs, les medium_ie4.jpgplaisirs des thermes (ou hammam), l'art de ne rien faire, de contempler la nature. Elle apprend sans cesse de ses rencontres, comme celle avec Liautey, général et colonisateur que l'on caricature trop souvent comme baderne d'extrême-droite, ce qui n'est pas tout à fait le cas.
    Il ne m'a fallu qu'une nuit pour lire ce livre qui prend à la gorge, à l'esprit, aux tripes de celles et ceux qui ont fait cette expérience unique du désert, qui n'a rien d'un lieu mort et ressemble aussi à la page blanche de l'écrivain, car on le remplit de méditations, de rêves et de cauchemars.

    Titre : Lettres et journaliers | Auteur : Isabelle Eberhardt | Editeur : Actes Sud

  • Pour mieux comprendre l'Islam

    Imprimer Pin it!

    Expliquer l'intégrisme...

    medium_islam.3.jpgIls sont nombreux ceux qui dés que l'on parle d'Islam (ou de toute autre religion) embraye sur l'intégrisme. Il y a aussi ceux qui pensent connaitre l'Islam du fait de leur expérience (ainsi que tout  le monde appelle l'accumulation de ses erreurs) et l'oppose au savoir. Il y a aussi tous ceux qui préfèrent abonder dans le sens du conflit des civilisations que dans celui d'une meilleure compréhension. Afin de saisir les enjeux du nouveau conflit engagé en Afghanistan, du conflit irakien et des autres et ce qu'ils impliquent, il faut lire cet essai qui permet de mieux comprendre l'incompréhensible pour beaucoup d'occidentaux. L'auteur parle du déclin du fondamentalisme musulman, violent et intolérant comme les autres intégrismes, on peut être sceptique. Il explique cependant remarquablement le terme de "Jihad", Guerre Sainte nouvelle déclenchée depuis peu. Il oublie cependant une chose, il n'y a pas d'éxégèse des textes en Islam, donc n'importe medium_islam2.jpgquel psychopathe peut la déclencher. On peut adhérer à son opinion qui veut que le fondamentalisme musulman ait pris la relève du socialisme comme utopie, utopie violente il est vrai, à commencer par les femmes. Car ce livre aide aussi à ne plus tomber dans l'angélisme même s'il nuance les choses (14 ethnies en Afghanistan, les criminels de guerre devenant des héros, 15 communautés religieuses dans les territoires palestiniens, le rôle émancipateur (hé oui) du tchador en Orient depuis la Révolution de 79 etc...).

    Titre : Jihad. Expansion et déclin de l'islamisme | Auteur : Gilles Kepel | Editeur : Gallimard

    En illustrations, une photo de la Mecque et une représentation du prophète du XVIème siècle (cela fait peu de temps que la représentation d'icelui est interdite et encore cela dépend des musulmans).

  • "Tous pour une...une pour toutes" - article de Gérard Silighini

    Imprimer Pin it!

    medium_sego55598712.2.jpgSept à huit mille personnes... Le zénith de Rouen plein à craquer pour accueillir le duo de Laurent Fabius et Ségolène Royal...

    Certains sont condamnés à rester derrière les grilles. J'ai pu passer pour ma part mais sans pouvoir emmener avec moi quelques camarades de mes amis qui me hèlent et me demandent de les emmener. Je leur fait un geste d'impuissance.

    Une fois à l'entrée du Zénith, j'ai plaidé leur cause auprès de la sécurité mais sans succès.

    C'est impressionnant... Arrivé à 16 heures, je n'ai pas même pu accéder au parking plein à craquer et j'ai dû trouver une place dans la zone des hôtels, de l'autre côté de l'avenue.. Impressionnant et enthousiasmant...

    A l'intérier, on se mobilise contre Sarkozy qualifié de "Chirac l'esprit républicain en moins et dans un pantalon plus court" et contre Bayrou qui agit à droite mais dit qu'il n'est nulle part... On se mobilise pour une France plus juste, pour une France plus solidaire...

    Laurent Fabius est impérial, plus tribun que jamais et, nous parlant du Darfour, il replace la France là où il veut qu'elle soit, là où nous voulons qu'elle soit... Un modèle de République, le phare de la liberté et des droits de l'homme qu'elle a longtemps été... Un modèle de justice sociale, un modèle de solidarité ...

    La suite par là

    Lien permanent Catégories : Politique
  • M'enfin ! - Gaston Lagaffe a cinquante ans

    Imprimer Pin it!

    medium_couvlecture.gifDans la BD bien proprette des années 50, celle des illustrés pour jeunes scouts, naît en 1958 un personnage qui a très mauvais genre. Il fume, répare des motos dans son bureau, ne f..t rien et provoque catastrophes sur catastrophes. Il s'agit de Gaston Lagaffe. A l'époque, le personnage est créé comme une blague et personne ne pense qu'il durera aussi longtemps. Il y a deux périodes, et deux souffre-douleurs, de notre héros-sans-emploi favori : la période Fantasio et la période Prunelle ; Selon l'humeur du moment, le temps qu'il fait, ce que l'on a bouffé le midi, on préfèrera l'une ou l'autre. N'oublions pas Moiselle Jeanne, elle s'est améliorée, a embelli au cours des albums, de vieille fille moche et grosse dans les premiers gags, elle est devenue sexy vers la fin. Même les lunettes y participent il faut bien dire. Il existerait des dessins licencieux de Franquin la prenant pour modèle principal.

    medium_yper_spirou19.gifLa période Fantasio est peut-être plus burlesque atteignant un summum dans l'épisode "Bravo les Brothers", inséré à la fin de "Panade à Champignac" dans lequel des chimpanzés savants sèment la panique dans la rédaction de Spirou. La période Prunelle est plus ou moins teintée dans certains gags d'un prêchi-prêcha, qui même s'il tombe juste, est moins drôle. Il y a un deuxième père à Gaston, on l'oublie souvent, c'est Delporte, qui améliora aussi de ses scénarios et jeux de mots à double sens les premiers albums des "Schtroumpfs" de Peyo.

    Titre : Gaston 1 | Auteur : André Franquin, Yvan Delporte | Editeur : Dupuis

    Un gag de Gaston en bonus car c'est son anniversaire, il a cinquante ans...

    medium_GASTON_01_100.jpg

     

  • Une aventure de Mister Natural de Robert Crumb

    Imprimer Pin it!

    J'aime beaucoup le travail de cet auteur génial, dingue, amateur de Jazz et de vrai blues, obsédé sexuel pathologique, angoissé chronique et on ne le dirait pas, grand timide.

    medium_6114.jpg

  • Debré le ret...pardon le départ - article de Gérard Silighini

    Imprimer Pin it!
    Debré le ret.... Pardon, le départ....

    medium_JLD1.jpgIl y a tellement longtemps qu'on parle de son départ que l'on finissait par croire qu'il était déjà parti... Mais pour cela, encore aurait il fallu qu'il soit vraiment venu, qu'il ait vécu pour de bon à Evreux et qu'il y ait fait autre chose qu'y jouer au Maire comme Marie-Antoinette jouait à la fermière...

    Son bilan, je l'ai évoqué maintes et maintes fois sur ce blog et je n'y reviendrai pas sauf à dire qu'au delà des "coups médiatiques" , qu'au delà de ce qu'il aura montré en surface et de quelques projets antérieurs à lui qu'il aura commencé à concrétiser, Debré destructure notre ville.

    L'avenir, c'est, dans l'immédiat, l'élection d'un nouveau maire.

    medium_JLD3.jpgNicolas ou Pollet... Pollet ou Nicolas... Ou un ou une autre encore... Qu'importe... Ce sera de toutes façons un membre de l'actuelle majorité et ce sera pour mener la même politique... Ce sera pour continuer à détricoter les liens de solidarité... Ce sera pour continuer à ne pas sécuriser le monde associatif et à ne pas le comprendre d'ailleurs sauf quelques trop rares individualités d'une majorité réduite à l'état de godillot... Ce sera pour continuer à transformer le centre ville en un superbe jeu de monopoly à usage de promoteurs, à voir flamber les prix et rejeter de fait hors les murs les petits revenus qui sont souvent ceux de nos enfants lorsqu'ils débutent dans la vie... Ce sera pour continuer une politique de non aménagement de notre territoire qui fait plus qu'agacer les maires des autres communes de l'agglomération...

    la suite ici

    Lien permanent Catégories : Politique
  • Quelques commentaires sur le bilan de Jean-Louis Debré à la Mairie d'Evreux - par Michel Champredon

    Imprimer Pin it!

    Michel a laissé cette citation en fin de mail,"Je ne suis pas d'accord avec vous mais je me battrai jusqu'au bout pour que vous puissiez le dire" de Voltaire, c'est ce qui m'a décidé à publier la première partie de son texte sur le bilan de Jean-Louis Debré à la mairie. Son site est par là

    medium_JLD5.jpgLa confirmation est tombée ce 23 février 2007 : ce qu’on annonçait depuis plus d’un an, Monsieur JL Debré va finir sa carrière au Conseil Constitutionnel. Cela m’inspire plusieurs commentaires :

    1 - Sur le plan politique national

    C’est la fin d’un système, la « chiraquie ». M. Chirac place ses fidèles dans les institutions comme il a toujours fait. Il continue d’accaparer l’Etat à son profit, comme il l’avait fait précédemment avec la Ville de Paris. M. Debré sait qu’il n’aurait eu aucun responsabilité politique sous l’ère Sarkozy et plutôt que d’accepter cette traversée du désert va se réfugier au Conseil Constitutionnel. Triste République !

    2 - Sur le plan humain

    On peut toutefois reconnaître sur le plan humain, que le personnage JL Debré n’est pas le pire à Droite. D’un accès plutôt facile, il porte un besoin de contacts avec les autres, une chaleur humaine qui ne doit pas être qu’un personnage de composition. Dans le même temps, élu d’opposition que je suis, j’ai constaté des comportements indignes d’un personnage national : colères et insultes répétées, manque de respect et de transparence vis-à-vis de l’opposition, rétention d‘information, absence de réponse aux courriers des élus; absence d’invitation pour les manifestations publiques municipales etc…

    3 - Sur la plan de la vie ébroïcienne, les constats sont accablants

    On le savait, M. Debré portait peu d’intérêt pour la gestion locale ; à peine arrivé, déjà reparti. Il passait son temps en extérieur pour avoir des photos dans la presse et ainsi donner un sentiment de présence. Des travaux d’aménagement du centre ville ont masqué des aspects importants de son bilan ; les voici :

    medium_JLD2.2.jpgEn matière de démocratie :

    - la faible implication des élus dans la vie locale à commencer par celle de M. Debré, un « maire à temps partiel » qui avait délégué ses pouvoirs à son pire adjoint M. Nicolas ; une faible connaissance des dossiers.

    - aucune démocratie participative pour impliquer les habitants sur les projets qui les concernent.

    En matière de vie sociale et culturelle :

    - La Madeleine : alors que le quartier est en renouvellement urbain, les familles n’ont jamais été aussi isolées. La pauvreté augmente, les déscolarisations de jeunes de moins de 16 ans aussi, les jeunes sont laissés à eux-mêmes, le commerce de proximité souffre ; aucun projet social de quartier impliquant les habitants,  18 mois après, quelles réponses ont été apportées aux violences de novembre 2005 ? Aucune…la vie associative est moribonde du fait du manque de soutien de la mairie, de la réduction des subventions et des aides matérielles. Ainsi, les bénévoles doivent assumer une charge toujours plus lourde. Une politique de « copinage » est en place avec les associations « amies » du maire, le logement social est sacrifié : il est toujours plus difficile de construire sur Evreux, le Plan local de l’habitat témoigne de cette volonté de donner la priorité au logement de « standing », au medium_jld6.jpgdétriment du logement social, alors que 3 100 demandes sont en attente et qu’il faut compenser les démolitions, la culture est délaissée : M. Debré ne portait aucune ambition culturelle ni aucune sensibilité culturelle ou de création. La gestion catastrophique du dossier SMAC en est une illustration,En matière de vie économique et de développement du territoire :  le chômage a augmenté de 8,5 % depuis 2001. La zone du Long Buisson n’apporte pas les résultats annoncés. Où en sommes-nous des 2 000 emplois à créer sur cette zone en 2008 ? L’essentiel des entreprises installées était déjà dans notre secteur. Le commerce de centre ville est toujours en difficulté, malgré les promesses,

    - En matière de développement universitaire, M. Debré n’affichait aucune ambition pour l’agglomération d’Evreux, dans un contexte où l’enseignement supérieur est menacé par les projet du gouvernement de Villepin de supprimer les antennes universitaires dans les villes moyennes.

    - 4 années de retard dans la création d‘un réseau de chaleur entre l’usine d’ordures ménagères de Guichainville et le chauffage urbain de La Madeleine. 4 années sans aucune économie d’énergie ni pour les locataires, ni pour les entreprises des zones industrielles, ni pour les services publics, le Plan local de l’habitat et le Plan local d’urbanisme témoignent d’une volonté de « déconstruire » la ville. La réduction des possibilités de construction et la volonté de dédensifier la ville vont ralentir le développement de la ville et de l’agglomération.

    En matière de communication :

    medium_JLD4.jpgDans le même temps, MM Debré et Nicolas ont mis en place une communication qui confine au mensonge institutionnalisé, sur le dos des contribuables. Le bulletin municipal est un outil de propagande ; le défilé des ministres des Gouvernements Raffarin puis de Villepin sans jamais d’apport de moyens supplémentaires. On aurait préféré que le Président de l’Assemblée nationale, maire d’Evreux, organise le défilé des chefs d’entreprise pour créer de l’emploi. Et n’oublions pas ces grands panneaux à la gloire du maire partout en ville, autant de signaux pour masquer son absence d’Evreux. En guise de conclusion, En six ans, la ville a perdu en attractivité. Les chiffres le prouvent : chaque année, il y a davantage de départs que d’arrivées à Evreux. Seul le nombre de naissances permet à notre ville d’avoir un taux de population en croissance. Le personnel municipal et communautaire est démotivé, du fait des injustices criantes, des salaires disproportionnés pour quelques cadres amis, des cartes essence en plus grand nombre etc… La majorité de MM. Debré et Nicolas a montré qu’elle n’aimait ni les jeunes, ni la culture, ni la démocratie, ni les associations, ni le logement social. Elle n’a offert aucune perspective d’avenir, aucune ambition véritable en matière de préparation de l’avenir, notamment en matière de développement économique et d’enseignement supérieur.Au cours de ce mandat, notre Ville aura pris dix à douze ans de retard. Il faudra arrêter cette mauvaise gestion lors des prochaines élections municipales en 2008 par une liste de rassemblement de la Gauche et des écologistes dès le premier tour.

    Lien permanent Catégories : Politique
  • Salonique - texte proposé par Jenny Ames

    Imprimer Pin it!

    medium_907_salonique_petite.2.jpgEmprunté sur le blog des Moissonneuses du fait du fonctionnement collectiviste de nos deux blogs...(Ici un site traitant de ce sujet) Ioànnou, "Tournesols", 1954, traduit du grec par Michel Volkovitch.
    Il m'a envoyé ce matin trois poèmes de Ioànnou, qui a écrit sur les Juifs de Salonique. Sujet qui, évidemment, me tient à coeur. Sujet que l'on n'aborde pas en Grèce parce qu'il n'y a jamais eu de Juifs à Salonique. Jamais.

    Quand notre escalier grince, à chaque foismedium_sal4.2.jpg
    je me redis, « si c’était eux qui rentrent, enfin? »
    Puis je pars et pendant des heures
    je peins des tournesols, tout en jaune.

    Mais demain, oubliant tout le reste,
    je guetterai dans la salle d’attente
    le train de Cracovie.

    Et tard dans la nuit, quand peut-être
    ils descendront, blêmes, les dents serrées,
    « vous auriez pu au moins m’écrire »,
    dirai-je, l’air indifférent.




     

  • Parano-post

    Imprimer Pin it!

    medium_big-brother.jpgIl y a des perspectives qui font froid dans le dos, de l'ingénierie génétique érigée en dogme à l'implantation de puces "médicales", détectables par satellite dans le bras, en passant par le "téléguidage" de rats. Il est difficile de penser que les gouvernants s'arrêteront à de belles promesses et qu'ils n'auront pas la tentation d'en faire autre chose à leur propre bénéfice, créant un bonheur insoutenable car imposé. Il y a une radicalisation possible du discours politique, une simplification outrancière des clichés de discours, à droite comme à gauche, s'appuyant sur un clivage toujours plus marqué mais ridicule, parallèle à un nivellement des idées.

    medium_paranoia.jpgIl y a peu de culture démocratique, peu de sens du bien commun, d'intérêt pour le vote, du moins certains votes car il n'y a jamais beaucoup d'abstentions pour le Loft ou Star Academy par exemple. Il y a alors deux solutions : ou s'enfermer dans sa bibliothèque comme Montaigne en attendant des jours meilleurs et moins troublés par la sottise ou la violence, ou agir et rechercher les terrains d'entente. Les deux solutions sont honorables de toutes façons, car il y a des moments où la raison n'est pas la plus forte. L'auteur de ce livre propose, quant à lui, de redéfinir la démocratie et la pratique de nos libertés.
    (Le mythe de la démocratie - Lucian Boia - Belles lettres)

    Lien permanent Catégories : Politique
  • Francophobie obligatoire ?

    Imprimer Pin it!

    medium_futuroscope-france.jpgIl y a un accord tacite depuis quelques années pour décider que la France est une cause perdue, un pays trop petit, trop étriqué, et dont toute figure historique est ou raillée ou ringardisée systématiquement, ou, plus grave, récupérée par les plus radicaux, comme Jeanne d'Arc. Mais ceux qui défilent pour elle aurait à son époque baisé avec respect les mules de l'évêque Cauchon, Jeanne d'Arc c'est Antigone contre Créon, la liberté contre les compromis du pouvoir, la sagesse de Dieu contre la folie des hommes et non une pucelle ultra-nationaliste.

    medium_basilique_toit.jpgLa France n'est ni une cause perdue, ni une cause honteuse comme l'écrit l'auteur de ce livre, ancien président de la fondation Marc Bloch, elle est forte de sa diversité et de l'alliance des peuples qui la composent. L'amnésie et le désamour sont devenus la norme. Il traite aussi du mépris des patrons et des intellectuels pour un peuple de "beaufs", mépris qui leur revient à la figure et à la base du vote Front national. Il ne s'agit de rien d'autre que de la haine de soi, et d'ailleurs du "haineusement correct" érigé en dogme auquel on ne saurait contrevenir sous peine d'insultes, d'invectives ou de railleries faciles. L'auteur montre aussi la fascination qu'il y a pour les extrêmes justement, les dictatures d'où toute exception est exclue. Et surtout la mémoire courte, de quelque côté que l'on se place.

    Les Francophobes de David-Martin Castelnau aux éditions Fayard 

  • Livre de sang - Clive Barker

    Imprimer Pin it!

    Les Sept livres de l'Enfer
    medium_Clive_Barker-730820.jpgExtrait d'un manuscrit trouvé dans la poubelle de Clive Barker : "L'Enfer n'est pas très loin, il est à nos portes, dans nos maisons déjà, dans nos coeurs, lorsque nous nous laissons aller à nos pulsions, je ne suis plus humain depuis que je l'ai compris. Car j'ai vu l'horreur la plus absolue, une abomination qui m'a laissé la vie sauve en promettant de me briser la nuque un jour, une abomination perverse.
    Il y a à peine trois semaines, j'étais un jeune adolescent, teenager sans grande envergure, lisant Stephen King et Clive Barker pour me donner des frissons. Nous trainions tous les soirs en bande, maltraitant les clochards qui réveillaient ce qui nous restait de conscience, quand un soir, nous décidâmes d'aller voir ce qui se passait dans le parking en étages abandonné du quartier. Bâti il y a longtemps, il avait été abandonné par ses promoteurs indélicats.
    Nous nous amusions à nous effrayer, le petit Timmy était avec nous, frêle et délicat. Il riait avec mauvaise volonté car il avait la trouille. Il n'y avait pas de quoi, nous étions tous armés. Nous vîmes au loin de la lumière et des formes humaines vagues devant un brasero, des medium_Clive_Barker_Birds.jpgmembres paraissant aussi frêles que ceux du petit. Les êtres autour du feu mumuraient. Nous ne comprenions pas sûrement des étrangers. Tous, nous sortîmes nos crans d'arrêt et lancèrent quelques insultes. Comme personne ne réagissait, nous nous enhardîmes. L'un des êtres se retourna, il avait un regard profond, grisâtre et injecté de sang noir.
    Sans que nous nous aperçûmes de rien, les autres nous avaient encerclés, nous sentions leur haleine fétide. Ils commencèrent par décapiter Billy et Matt, le sang jaillissait à gros jets. Puis l'un d'eux lançamedium_SSfallingsplash.gif Timmy sur un mur avec une violence inimaginable, le corps s'écrasa avec un bruit mat.
    L'un des êtres s'approcha et me marmonna à l'oreille une histoire, puis trempa son doigt dans le sang et me forca à écrire ce qu'il venait de me raconter.
    Quand vous passez devant un mur taggé, il y a une signification, une histoire à lire et c'est moi qui l'ai transmise. Je suis le scribe des grands anciens, des esprits morts...[illisible] Je ne dois rien dévoiler, je ne peux pas, je dois camoufler...[illisible]"

    Titre : Le Livre de Sang, une course en enfer, Tome 2 | Auteur : Clive Barker | Editeur : J’ai lu

    Lien permanent Catégories : Livre
  • "Boule de Suif" - Guy de Maupassant

    Imprimer Pin it!

    Hypocrisie et survie
    medium_manet.serveuse-bocks.2.jpgDe bonnes gens voyagent avec une prostituée bonne vivante, qui partage avec eux ce qu'elle a dans son panier bien garni sans arrière-pensée ni pour se donner bonne conscience, cela lui vient naturellement. C'est une fille grassouillette et rigolote qui a échoué en "maison" et ne s'en trouve pas plus malheureuse, car elle mange ainsi à sa faim, c'est la seule à déplorer l'occupation prussienne. Les religieuses toisent avec mépris cette fille facile, les bourgeois ne lui adressent pas la parole, et pourtant c'est elle qui les sauvent en couchant avec un militaire prussien qui les menaçait. Des larmes amères coulent sur les bonnes joues de "Boule-de-Suif" le lendemain, mais personne ne lui viendra en aide. Des bourgeois singent un comportement, des religieux se terrent dans un immobilisme moral, des filles perdues sont maltraitées, peu de choses ont changées, la conscience humaine est restée la même et Maupassant la décrit avec son acuité habituelle.

    Titre : Boule de Suif | Auteur : Guy de Maupassant | Editeur : Gallimard

    Lien permanent Catégories : Nouvelles
  • Projet de drapeau de l'UMP proposé par le Père Fouettard

    Imprimer Pin it!

    Un des collaborateurs du blog est devenu fou...medium_republique-francaise-sarkozy.gif

    Lien permanent Catégories : Politique
  • L'antéchrist du Middle-West

    Imprimer Pin it!

    medium_oktoberfest.jpgDaniel Silverman, un écrivain un peu minable, doit donner une conférence dans une église devant un parterre de notables pour fêter le passage à l'an 2000 au sein d'une petite ville perdue du Minnesota : Fort North. Il se retrouve devant une assistance de chrétiens évangéliques qui n'ont pas lu ses livres et pour qui il cultive tous les défauts : il est juif, athée et homosexuel. Ceux-ci lui expliquent d'abord courtoisement que la Shoah n'a pas eu lieu mais qu'il faut quand même des juifs en Israèl, en attendant l'Apocalypse, qui ne saurait tarder, d'autres pensent le prendre en défaut sur l'avortement en exibant le poster géant d'un bébé démembré. Daniel ne pense qu'à prendre son argent et partir mais bien tôt son séjour tourne au cauchemar et il est séquestré dans une chambre de l'université locale comme l'incarnation de l'Antéchrist. Il sera sauvé "in extremis" et pourra retourner à "Sin City" (San Fransisco) sain et sauf.

    medium_mnews391.jpgCe roman de l'auteur de "la conspiration des ténèbres" donne des Etats Unis profonds une image qui semble très réaliste, un milieu où domine l'ignorance, l'intolérance et la sottise, les trois fièrement assumées, l'un des personnages déclarant qu'il n'y a qu'un seul livre valable, oàn devine de quoi il parle. Certes, Silverman n'est pas très malin au départ de provoquer ces gens qui de toutes façons le rejettent, mais l'on sent néanmois que ses provocations étaient indispensables pour répondre à ces évangélistes pétris de certitudes qui clament "Dieu t'aime !" à tout va et haïssent la différence ou le "hors-norme". Cette fable peut s'appliquer à toutes les religions et toutes les ignorances. Elle montre aussi que le genre aborde parfaitement des sujets courageux...
    Titre : Le Diable et Daniel Silverman | Auteur : Théodore Roszak | Editeur : Cherche Midi éditeur (Le)

    En illustration : deux photos du Middle West

  • Le politiquement correct selon jean-Paul Brighelli

    Imprimer Pin it!

    Le début ici

    Ce texte est certainement à discuter... medium_brighelli.jpg 

     

     

     

     

     

     

    Le politiquement correct d'aujourd'hui a une autre tournure. Il tolère, il encourage même les grossièretés les plus écœurantes, qui n'ont même pas, comme Rabelais, l'excuse de la verve et de la démesure. Il vise à éviter de heurter les sensibilités communautaires, les "gens de petite taille" comme les "African-American" — un joli mot-valise pour dire Black - puisqu'il est désormais entendu qu'il est malséant de remarquer la couleur de peau de l'un ou la jupe de l'autre…
    Je me suis fait rudement enguirlander un jour par une collègue allemande, sous prétexte que je lui avais proposé de remplir à sa place le réservoir de son véhicule qui nous co-voiturait — une bonne intention née de son tailleur blanc pré-ségolénien. C'était donc que j'avais remarqué qu'elle était une femme (sexisme !), et elle était sûre que je me laissais même aller à tenir la porte aux dames au lieu de la leur claquer dans la poire, geste obligé du politiquement correct outre-Rhin — déjà en 1998.
    Et avec l'élection de Sainte Ségo, nous aurons droit aux deux censures en même temps. Les un(e)s couperont tout ce qui dépasse, tout ce qui sera susceptible de heurter la sensibilité des enfants (qui, comme on le sait, ne mentent jamais - voir l'Ecole du soupçon, de Marie-Monique Robin, sur les dérives de la "circulaire Royal" en 1997), les autres couperont tout ce qui pourrait heurter l'une ou l'autre des communautés ou des superstitions qui tentent aujourd'hui de lever la tête… Et que restera-t-il ? Nos yeux pour pleurer ? Il y a des jours où, devant les menaces qui pèsent sur les libertés, je me sens devenir furieusement… libéral. Mais je me soigne…

    Lien permanent Catégories : Article
  • Le retour du héros au sourire si doux

    Imprimer Pin it!

    medium_charolles.jpgComme tout retour de héros au sourire si doux, celui-ci se fait non plus dans le cadre d'un commissariat bien français voire franchouillard mais presque américain. Monsieur le commissaire divisionnaire (mais est-ce bien monsieur ?) envoie Charolles, qui a les traits de Gotlib, et son adjoint Piggs, qui a les traits de Maëstern enquêter sur une affaire de meurtres tellement horribles que rien que d'en parler on a déjà la trouille, des tortures raffinées tout droit sorties de "Basic Instinct" et une suspecte très sexy ressemblant à Sharon Stone (personne ne remarque quand elle décroise les jambes) et Michelle Pfeiffer dans "Batman 2". Car il faut dire que l'auteur de cette oeuvre au coeur sombre est un cinéphile averti en matière de films bis et de nombreuses références parsèment ses cases.
     site belge

    Titre : Meurtres fatals graves | Auteur : Maëster | Editeur : Fluide Glacial

  • Les aventures de Maëster sur le Ouèbe

    Imprimer Pin it!

    medium_Segolene.JPG

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Maëster est un dingue, et aussi un excellent auteur de BD qui me font beaucoup rire. C'est pourtant de très mauvais goût mais c'est pour çà que c'est bien. L'olibrius a créé son blog lui aussi et on le retrouve par là. je l'avais rencontré en 1990 à l'occasion d'une séance de signatures où il avait dessinné le logo d'un syndicat fantaisiste que je venais de créer avec deux autres individus assez agités : Soeur Marie-Thérèse à cheval sur une banane -sur le dessin- venait d'entrer dans la légende du club des "Very Important Petit Gros" que nous venions de fonder.