Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Mes Terres Saintes - le blog d'un petit bourgeois hédoniste et réactionnaire

  • Etre ministre en 2015

    Imprimer Pin it!

    technocratie-rené-le-honzec.jpgSur le net mais pas seulement, ainsi que j’ai pu le constater suite au hourvari d’ailleurs légitime provoqué par une réforme (celle des collèges) n’en étant pas exactement une mais plutôt une politique de réduction drastique des dépenses pour répondre aux critères européens d’équilibre budgétaire, et aussi mettre en œuvre la création d’une citoyenneté européenne sur la base d’un plus petit commun dénominateur et du socle commun des connaissances européens…

     

    L’on semble toujours croire que les ministres, comme aux temps glorieux des débuts de la Vème République, décident de la politique qu’ils appliquent et qu’ils ont encore une opinion voire une appétence pour les domaines qu’ils sont censés représenter, qu’ils exercent un pouvoir, mieux encore, qu’ils ont une personnalité !….

    Lire la suite

  • Ce qui rapproche les communautés en France au-delà des racismes

    Imprimer Pin it!

    haine, racisme, société, politique, religions, bêtise, sottise crasseCe petit billet modeste naît d'une exaspération totale à la lecture sur le réseau en particulier de l'expression de plus en plus « décomplexée » des détestations diverses et variées, toujours justifiées frauduleusement, envers tel ou tel peuple, tels ou tels croyants, importées plus ou moins artificiellement sur notre sol à cause à la fois de l'angélisme envers les populations dites « issues de la diversité » et aussi de l'ignorance des autres cultures, le tout menant le plus souvent à les couper de l'espèce humaine.

     

    Il y a deux choses qui rapprochent les communautés « issues de la diversité » ou non, les groupes ethniques et religieux en France au-delà de tout conflit millénaire et de haine de l'ennemi « héréditaire », au-delà des diatribes grandiloquentes mille fois entendues, et maintenant lues sur le net, des anathèmes en tout genre et des fatwas ; on ne rappellera pas le discours de ce débile prédicateur musulman turc sur les dangers de la masturbation pouvant rendre les « mains de l'homme enceintes », je cite.

     

    Et bien sûr nous ne parlerons pas de la haine envers le catholicisme en particulier et le christianisme en général, sous des dehors patelins, s'exprimant par exemple dans le dernier livre, si l'on peut appeler cela comme ça, de madame Zrihen-Dvir (j'en parlais ici)...

    Lire la suite

  • Vaines querelles et islamisme aux portes de l'Europe

    Imprimer Pin it!

    politique, société, islamisme, aveuglement, escrocs de l'islamophobie, Jeannette Bougrab, Chrb, Etat Islamique, tarés fanatiquesIl y a quelques jours les tarés fanatiques du soit-disant État Islamique ont pris Palmyre où ils ont déjà commencé à mener une épuration ethnique. Cet événement est gravissime, il les met aux portes du Liban, ce pays modèle d'ouverture sur le monde déjà pourtant très éprouvé par les guerres, et de là cette prise les amène à l'orée de la Turquie et de l'Europe. Il ne s'agirait donc plus de se questionner, de s'interroger, de minimiser ou maximiser quoi que ce soit. Pourtant, nous continuons à nous perdre dans l'admiration de notre nombril sur le net ou ailleurs et nous écharper dans des discussions picrocholines.

     

    Et le péril islamiste ainsi que Jeannette Bougrab le signale pertinemment dans son livre « Maudite » est toujours sous-évalué dans nos pays sous divers prétextes dont "l'escroquerie de l'islamophobie" évoquée par son compagnon assassiné, Charb, péril que nos pays ont eux-mêmes créé :

    Lire la suite

  • Hommage aux lèche-Q

    Imprimer Pin it!

    société, politique, lèche Q, célébrité, sociétéJ'aime particulièrement lire les commentaires sur le net sur les blogs ou les profils "fessebouc" de célébrités, semi-célébrités ou larbins de célébrités des aspirants à cette fumeuse célébrité "kleenex" de notre société. L'obséquiosité la plus abjecte semble devenir la norme afin d'atteindre à une très illusoire reconnaissance pour combler la vacuité de petites vies médiocres vouées exclusivement à la consommation des choses et des personnes tant qu'on le peut et à la satisfaction de ses appétits, vanités et autres "plaisirs tristes"...

  • Chez les cathos de progrès on "s'interroge" sur l'Islam

    Imprimer Pin it!

    Illustration empruntée ici (le chœur de la cathédrale d’Évreux)

     

    politique, société, christianisme, foi, religions, hypocrisieA Évreux, les conversions de nombreux jeunes chrétiens à l'Islam « interrogent » le diocèse et ses responsables apprend-on dans « la Croix » ? Je suis convaincu que ce « questionnement » ne concerne pas seulement cette ville, mais le fait que ces ecclésiastiques de progrès progressistes se le posent indique qu'ils sont encore complètement dans le brouillard et dans le déni total du réel :

     

    Qu'est-ce que la société occidentale sécularisée a à offrir comme valeurs morales et comme idéaux aux plus jeunes ? Boire, Baiser, Bouffer, Consommer tous les objets que la société intime de consommer, mais aussi les corps et les personnes (quand on le peut encore) et crever lorsque l'on n'entretient plus la dynamique du consumérisme. Que de hauteurs, que de grandeur là-dedans, on en conviendra.

     

    Qu'est-ce que ces prélats de progrès progressistes ont eu à proposer aux enfants et aux adolescents comme buts dans l'existence ? Comme valeurs ? :

     

    Les sacrements ne sont pas très importants, la Messe ne sert pas à grand chose, la Foi c'est surtout en gros être très très gentil avec son voisin, surtout s'il est « issu de la diversité »...

    Lire la suite

  • Ecrire, ce truc de vieux cons…

    Imprimer Pin it!

    société, politique, conformisme, jeunesse, avenir, utopieIl y a quelques années déjà que l’écriture en France se réduit à l’exposé de ses turpitudes morales et sexuelles, et rien d’autres, cela afin de pouvoir faire de l’audience à la télévision, ou du « buzz ». C’est ce que l’on attend d’un littérateur ou pseudo-littérateur en 2015. Ecrire sur autre chose c’est risquer de remettre en question les préjugés, les clichés, et autres idées reçues, ce consensus mou confondu avec le triomphe de l’idée de progrès. Et cela c’est un péché à notre époque, un des rares péchés que l’on condamne encore sans espoir de rémission.

     

    La Littérature, la Lecture, l’Écriture, ce sont des occupations d’un individu coupé volontairement de sa « communauté », de son groupe-cocon, lui permettant de s’en libérer et pire encore de mûrir. La majorité des individus refusent cette liberté, n’en veulent pas. Elle est pour elle anxiogène. Il est tellement plus simple de rester communautairement enfermé. Curieusement, alors que tous les autres liens, familiaux, national, sont systématiquement et méthodiquement détruits très progressivement, raillés, conchiés, critiqués, le lien communautaire est encouragé vivement !...

    Lire la suite

  • Pépés « Trente Glorieuses »

    Imprimer Pin it!

    Baby_Boomers_with_Thumbs_Up.jpgJe suis toujours surpris et effrayé quand je lis divers commentaires sur le net, sur des sites et forums politiques, de la futilité des débats dont on a l’impression qu’ils sont toujours menés par des survivants maintenant d’âge mûr voire blet des« Trente Glorieuses ». De quoi virer gérontophobe. La plupart s’imaginent toujours qu’il existe une différence majeure entre« droite » et « gauche », socio-libéraux comme ceux actuellement au gouvernement et libéraux-libertaires comme le précédent. Certains comparent même la gauche dite de gouvernement aux dirigeants de la Corée du Nord et leur Ubu assassin de père en fils, c’est d’une bêtise sans nom tout comme ramener aux fââchiistes tout contradicteur de droite.

     

    Les vrais clivages demeurent surtout, et d’abord, entre ceux pour qui la Nation, le Pays lui-même sont déjà morts, enterrés et les autres,

     

    Entre ceux pour qui la Famille est une vieille, très vieille idée, et les autres…

     

    Entre ceux pour qui la Culture est une vieille chose poussiéreuse et ceux qui la voient bien vivante…

     

    Entre Fillon 1 et 2, Ayrault, Valls, il n’y a pas l’épaisseur d’une feuille de papier à cigarette, c’est rigoureusement la même politique économique et sociale soumise à des diktats monétaristes et européistes.

     

    A quelques nuances sociétales près…

    Lire la suite

  • La politique des ôteurs

    Imprimer Pin it!

    Deux "héritiers" en illustrations : Louis Garrel et Léa Seydoux.

     

    cinéma, société, politique, ôteur, auteur, amaury watremezLes films français sortis ces dernières années, à 90%, sont déficitaires et coûtent cher aux producteurs et à l’État et rappelons que l’État c'est nous tous, enfin les « imposables » et tous ceux se payant le cinéma de temps en temps. Et que l'argent de la commission d'avances sur recettes dont bénéficie indûment des entreprises n'en ayant pas besoin qui font rentrer de l'argent en ne se souciant pas de faire ou non du cinéma.

     

    Les films français se voulant, se prétendant élitistes, ne sont pas vus par grand monde, excepté la clientèle habituelle des « bourgeois pédagogues » coincés dans le profond ennui de leur classe et leur morgue. Parmi eux, beaucoup sont des « héritiers » rajoutant aux prétentions matérielles de leurs aînés positivistes des prétentions culturelles.

     

    Et on ne compte plus les « héritiers » dans le cinéma français :

     

    Léa Seydoux, fille et petite fille de producteurs, Marion Cotillard, fille de producteur, Salomé Lelouch, fille de réalisateur, Arthur Jugnot fils de comédien et réalisateur, Marilou Berry, fille de comédienne et réalisatrice, Zoé Adjani, nièce de Isabelle, sans parler de toutes celles et tous ceux ayant couché avec telle ou telle célébrité pour accéder aux plateaux de tournage et bien sûr tous les larbins gravitant autour des vedettes ou pseudo-vedettes...

    Lire la suite

  • L'intelligence sous-évaluée

    Imprimer Pin it!

    Dans les réformes éducatives on ne tient que rarement compte d'une certaine catégorie d'enfants dont le système scolaire et la société se méfient particulièrement : les enfants surdoués.

     

    cerveau, intelligence, éducation, société, politique, amaury watremez, école, éducationCes enfants ne rentrent pas dans le cadre, et ils n'ont pas besoin des enseignants de la même manière que les autres. Alors que la plupart des représentants de cette classe d'âge à des difficultés à comprendre une partie d'un motif intellectuel les gosses surdoués le considèrent déjà dans son ensemble, voire même ils en voient la trame, saisissant les implications d'un raisonnement plus rapidement que la moyenne et donc s'ennuyant très vite. L'ennui est leur principal ennemi car progressivement, alors que leurs capacités sont laissées en friche ils négligent leur parcours d'études et se retrouvent souvent en situation d'échec.

     

    Un surdoué ne l'est pas forcément, selon le cliché habituel, pour tout. Il le sera surtout pour ce qui l'intéresse, domaine pour lequel il conservera constamment une curiosité très vive, voulant tout savoir du sujet le passionnant. Il est intellectuellement précoce, doté d'un haut potentiel. C'est un « zèbre » selon le terme de Jeanne Sihaud-Facchin, détonnant parmi les autres être humains par les rayures que sont ses capacités exceptionnelles....

    Lire la suite

  • Eschatologie et cinéma de genre - "Mad Max - Fury Road"

    Imprimer Pin it!

    à propos de « Mad Max - Fury Road » de Georges Miller

     

    cinéma, mad max, fury road, georges miller, amaury watremez, misanthropie légèreJe ne raconterai surtout pas le film ami lecteur, va plutôt le voir.

     

    Il y a bien longtemps que je n'étais pas ressorti d'une salle de cinéma en étant aussi bluffé par un film dit « de genre ». « Mad Max - Fury Road » est du vrai cinéma « à l'ancienne », voire même du « cinoche » sans que ce terme ne recèle aucune connotation péjorative . Ce n'est pas un machin calibré pour être ensuite écoulé en « dévédés » et jeux vidéos ultra-violents à destination des gosses cyber-autistes, et vendre du « merchandising ». Car je le répète, un film, un vrai film j’entends, cela se voit au cinéma, sur grand écran et avec d'autres personnes. Un vrai film est bien souvent à l'étroit dans un écran de télévision, la plupart des longs métrages de Kubrick par exemple, dont « 2001 », « la Soif du Mal » d'Orson Welles, « Breakfast at Tiffany's ».

     

    Les amateurs de films de grosses voitures et d'action bourrine à la « Fast and Furious », qui est également un genre de film crypto-gay, comme « Top Gun », en seront pour leurs frais, et ne seront pas plus rassurés sur leur virilité à la sortie du cinéma qu'à l'entrée. Je ne suis pas certain qu'ils comprendront le propos de l'histoire où à la fin ce sont les femmes qui offrent à l'humanité un espoir de renouveau, un « truc de tarlouzes » penseront-ils avant d'aller retourner massacrer virtuellement parfois des villes entières sur leurs ordinateurs....

    Lire la suite

  • A nos actes manqués...

    Imprimer Pin it!

    politique, société, grégarisme, Panurge, société, Goldstein, 1984, amaury watremezJe te rassure, ami lecteur, je ne suis pas d'un seul coup devenu fan de Jean-Jacques Goldman et de ses chansons mièvres pour midinettes matures. C'est juste qu'en lisant de nombreux intervenants sur le réseau, en entendant d'autres dans la vie, j'ai l'impression d'autant d' « actes manqués » au sens concret du terme :

     

    Il est plus simple de râler sur le web, sous pseudo, car on est courageux mais pas téméraire, d'être virtuellement audacieux et complètement docile en réalité. Au moins, se défoule-t-on, disent les révolutionnaires, ou réactionnaires, de réseau social, c'est déjà ça. C'est d'ailleurs ainsi que le pouvoir le voit, je parle des véritables tenants du pouvoir que sont les dirigeants financiers et les patrons de grandes entreprises :

     

    C'est un dérivatif, une soupape de sécurité pour empêcher l'explosion mais qui n'interdit pas la névrose ou l'aliénation....

    Lire la suite

  • Du Q à l'écran pour petits et grands

    Imprimer Pin it!

    politique, sexe, porno, actualité, amaury watremezDans les journaux, on aime bien redécouvrir l'eau tiède. Ces derniers jours par exemple, en première page de « Ouest France » pour la PQR (attention par ce sigle je ne suggère pas que cette publication relève du torche Q), ou dans les pages du « Figaro », pour la presse nationale on découvre, à l'occasion d'un fait divers au collège Montaigne à Paris dans le très « chic » et très « mécheux » VIème arrondissement, que les adolescents utiliseraient internet pour regarder du porno gratuit, du bien crade, bien glauque (de la coprophilie allemande, de l'ondinisme en milieu rural etc...), en cachette des parents sur leurs « smartphones » et « tablettes » payés par iceux.

     

    Quelle découverte en effet !

     

    Jusque là personne ne se doutait en effet que les sites ayant le plus de succès sur le web sont des sites de vidéos de Q et, ou de plans Q. Et surtout que les logiciels de « surveillance » des chtits gn'enfants sont pour la plupart inefficaces....

    Lire la suite

  • « Avengers : l'ère d'Ultron », le reboot de la cinéphilie honteuse – les « comics books » de cinoche

    Imprimer Pin it!

    cinéma, comics, bande dessinée, politique, sociétéJe suis allé voir la principale machine de guerre des « blockbusters » de cette année, « Avengers : l'ère d'Ultron ». Le film rassemble les principaux héros des « comic books » Marvel, tous insérés dans une seule et même histoire courant sur les films et les séries télévisées leur étant consacrés. Il se résume en une ou deux lignes : Tony Stark invente un robot, Ultron, capable de maintenir la paix partout sur terre de manière automatique. Ultron accède à la conscience à cause d'un « sceptre cosmique » employé par des méchants nazis et il veut détruire alors tout l'humanité. Il est « joué » par James Spader qui l'incarne de la même manière que son personnage de l'excellente série « The Blakclist ».

     

    C'est plus une attraction de fête foraine subissant un montage ultra « cut » et un peu trop rapide entrecoupée de deux ou trois scènes entre les personnages aussi fines que celles d'un « sitcom » se voulant sentimentalo-rigolo. Au début, Thor, un dieu d'Asgard, s'amuse avec ses potes. Ils essaient tous de soulever son marteau mais comme ils ne sont pas parfaits, forcément ils n'y arrivent pas même s'ils sont très très forts. Et comme Thor c'est un coquin, il ne leur a pas dit la condition pour le prendre en main...

    Lire la suite

  • La communauté -asiatique- dont on ne parle jamais

    Imprimer Pin it!

    politique, racisme, société, asiatiques, amaury watremezJ'ai déjà écrit sur le racisme subi par cette communauté à ce lien

     

    J'ai utilisé à dessein dans cet article les termes comme il faut pour parler d'une communauté ethnique en France....

     

    Il en est une, religieuse aussi, tenant à ces traditions, dont on ne parle jamais beaucoup pour évoquer des incivilités, ou l'un ou l'autre machin en « phobe », la communauté asiatique. Elle manifesta sa colère il y a quelques jours (voir à ce lien l'article du Figaro) à cause de l'inertie du pouvoir quant à ce qu'elle subit. Ses ressortissants n'ont pas de problèmes d'intégration en France, ils travaillent autant qu'ils peuvent, sans faire de bruit ni de vagues. Cela ne veut pas dire qu'ils soient parfaits ou angéliques. L'auteur de l'article ne les idéalise pas non plus.Il ne versera pas là non plus dans l'angélisme béat ce n'est pas son genre, tu le sais ami lecteur....

    Lire la suite

  • Philip K. Dick créateur de mondes paralèlles

    Imprimer Pin it!

    À propos de « Si ce monde vous déplaît... et autres essais » de Philip K. Dick aux éditions de l'éclat en poche, sorti en avril 2015

     

    couverture prise sur amazon.fr

    publicité Ubik sur conceptual.fiction

     

    littérature,science fiction,société,philip k. dick,amaury watremezJe lis et apprécie Philip K. Dick depuis l'âge de quinze ans. Comme beaucoup je me suis mis à le lire grâce à « Blade Runner » adaptation, et trahison réussie, par Ridley Scott d'un de ses romans m'ayant marqué durablement ainsi que d'autres amateurs de SF de ma génération. Et c'est un film générationnel il est vrai, culte au sens réel du terme : un film « culte » n'a que peu de succès lors de sa sortie et gagne au fur et à mesure des années une renommée souvent méritée par la passion manifestée par un public de « happy few » faisant connaître l’œuvre par le bouche à oreille. Dick n'est pas un écrivain d'anticipation se voulant pertinente, encore moins de Science Fiction explicite dans laquelle le fonctionnement du moindre « pistolaser » se veut réaliste et est expliquée de manière grave et sérieuse, le genre d'explication pseudo-scientifique se démodant extrêmement rapidement...

     

    Les textes rassemblés dans ce volume, à une ou deux exceptions, dont la fameuse conférence « française » de l'auteur de « Les androïdes rêvent-ils de moutons électriques ? » (a.k.a « Blade Runner » donc) sont déjà parus en compléments de différentes éditions des nouvelles et de romans de Philip K. Dick, dans d'autres traductions. Et ils avaient déjà été publiés en recueil en 1998 chez le même éditeur. Le principal argument -commercial- de la réédition est d'ailleurs précisément une nouvelle traduction réputée plus juste de ces écrits....

    Lire la suite

  • Schoendoerffer cinéaste de l'honneur

    Imprimer Pin it!

    à propos de Pierre Schoendoerffer de Bénédicte Chéron chez « Biblis », paru en 2015 (couverture, site du CNRS)

     

    pierre-schoendoerffer.jpgCe livre a été écrit par Bénédicte Chéron, chercheuse en Histoire à l'Institut de recherches stratégiques de l’École militaire, sur la base de son travail de thèse sur le cinéaste soutenu en 2007. Elle évoque au début du livre les réticences que son désir de travailler sur les films de l'auteur de « la 317ème Section » considéré comme un affreux séide de la droite réactionnaire, un nostalgique des colonies et de l'Algérie française. Elle esquisse en petites touches subtiles par l'analyse de la filmographie de Pierre Schoendoerffer, l'histoire de son parcours personnel étonnant, le portrait d'un homme soucieux de valeurs oubliées en nos jours bien cyniques et laissant la plupart des français au mieux indifférents :

     

    L'honneur, la fidélité, l'amour du pays. Toutes choses d'un ringard en 2015 !

     

    « Schoen » a été particulièrement marqué par la guerre d'Indochine et la défaite de Dien Bien Phu, dans la « cuvette » entourée de collines aux noms de femmes. Il était cameraman pour l'ECPAD, le service cinématographique des armées. Il apprit son travail sur le tas avec un artisan du cinéma à la fin de la Seconde Guerre Mondiale après avoir essayé d'être marin, tous les hommes libres comme lui se sentant à l'étroit dans le destin étriqué que la fatalité voudrait bien leur imposer....

    Lire la suite

  • Pourquoi est-on sur Facebook ?

    Imprimer Pin it!

    facebook-narcissisme.jpgUn de mes correspondants du réseau dit social a posé il y a quelques jours une question fort pertinente à ces « amis » facebookiens :

     

    « Pourquoi êtes-vous sur Facebook ? ».

     

    Bien entendu, à de rares exceptions il n'a pas eu tellement de réponses sincères : à cause d'un ego marqué, par narcissisme assumé, pour s'inventer un personnage consolant de ses frustrations, pour se mettre en valeur, à cause d'un grand vide dans sa vie ou simplement pour se défouler etc...

     

    Celles ayant été faites rappellent toutes les belles et grandes déclarations de mauvaise foi que l'on peut lire lorsqu'une fille célibataire un peu ronde se décide à avouer combien elle se trouve trop grosse ou qu'un type complexé parle de son mal-être existentiel.

     

    Chacun y va alors de ses protestations toujours d'une grande noblesse un peu surjouée pour dire combien la rondelette est « supêêêr » et tellement pétillante, teeeellement dynamique, curieusement ensuite dans la vie quotidienne, toute le monde oubliera son numéro de téléphone ou son adresse....

    Lire la suite

  • Aujourd'hui évitons l'antigermanisme avec Desproges

    Imprimer Pin it!

    hitler, seconde guerre mondiale, politique, hypocrisie, desproges, amaury watremez

    Sur la photo, Desproges en Hitler avec sa concierge bien connue, Fraülein Brouchard (Dominique Valadié) dans un "Monsieur Cyclopéde"...

     

    En ce jour de commémoration de la Libération de la France, évitons de tomber dans l'écueil d'un anti-germanisme primaire de mauvais aloi en ces temps de réussite faramineuse de l'Union Européenne voyant le triomphe du couple franco-allemand...

    Les allemands selon Pierre Desproges dans "les étrangers sont nuls" (au Seuil en "points") :

     Les Allemands sont appelés ainsi parce qu'ils aiment le travail et la discipline, comme les Allemands.

        Il y a deux sortes d'Allemands: les Allemands de l'Ouest, qui s'entendent très bien avec les juifs, et les Allemands de l'Est, qui s'entendent très bien avec les Russes. De toute façon, la loi protège très bien les juifs à l'Ouest, et très très très bien les Russes à l'Est.

        L'Allemand le plus célèbre du monde reste Adolf Hitler, qui s'est suicidé sans dire pourquoi, deux ans avant la victoire de Robic dans le Tour de France.
    Aujourd'hui encore, Adolf Hitler est détesté d'une foule de gens. Mais demandez-leur si c'est le peintre ou l'écrivain qu'ils n'aiment pas, ils resteront cois.

  • Ménard et les faux-derches

    Imprimer Pin it!

    L'hypocrisie en politique est un des thèmes favoris de l'auteur de ce blog comme on le voit à ce lien. Il y a beaucoup à dire il est vrai, et il y aura toujours énormément de choses à écrire.

    Ménard, FN, hypocrisie, politique société

    La polémique, et les cris d'orfraie courroucée, que Robert Ménard a déclenché en évoquant un possible comptage des élèves musulmans dans les écoles de Béziers est d'une hypocrisie sans nom.

     

    Il faut m'expliquer comment font d'ores et déjà les municipalités de droite comme de gauche et les établissements scolaires proposant des menus sans porc dans les cantines pour déterminer le nombre d'élèves mangeant selon des prescriptions religieuses :

     

    Au doigt mouillé dans le sens du vent ?

     

    Au petit bonheur la chance ?

     

    En invoquant l'opération du saint esprit ?

     

    Elles font nécessairement le même décompte afin de calculer le budget utile pour acheter les denrées nécessaires. La différence est qu'elles n'en parlent pas ou n'en gardent pas trace. Nous passerons pudiquement sous silence la peur panique étreignant tous les fonctionnaires ou presque, à l'exception d'un ou deux « purs », à l'idée d'être mutés dans des quartiers dits « difficiles ».

     

    Ces grandes et belles consciences s'esbaudissant noblement, du moins le croient-elles, du geste de Ménard leur rappelant dans le désordre les sempiternelles« z-heures les plus sombres de notre histoire » ou les périodes « nauséabondes » de Vichy ne mettent jamais au grand jamais leurs gosses dans des écoles où les gosses issus de la diversité, selon le terme faux-cul, sont nombreux. Cela dit, leurs renvois constants à ces clichés de langage montrent surtout leur faiblesse d'argumentation et leur tartufferie évidente....

    Lire la suite

  • Tant qu'il y aura des hommes (et des femmes) pour tourner des films

    Imprimer Pin it!

    cinéma,société,nostalgie,hommes,amaury watremezA propos de « Le cinéma infiltré » de Grover Lewis aux éditions Capricci (2015)

     

    Grover Lewis est du Sud profond, il écrivait dans « Rolling Stones » et avait exactement le même genre de personnalité que Hunter Thompson : un électron libre insolent, buvant sec, à la vie cabossée, se fichant des convenances sociales ou de sa réussite dans une société de larbins matérialistes ne songeant qu'à leur survie et rien d'autres. Sur la couverture de l'ouvrage l'éditeur, pour être certain que l'on ait bien compris le lien avec le « Gonzo » indique en sous-titre « Un nouveau journalisme », cela évoquant encore quelque chose même pour un lecteur régulier des « Z-inrocks ». On ne leur en voudra pas de faire dans la pédagogie en couverture de ce recueil d'articles et chroniques écrites entre 1971 et 1990.

     

    Il était indifférent aux adulations obligatoires, il voulait savoir de lui-même ce que les créateurs d'univers sur celluloïd avaient dans le ventre d'homme à homme, et il aimait profondément écrire, tout en étant aussi passionné de cinéma. C'est ma foi normal, si on aime vraiment la littérature on ne peut qu'aimer le cinéma. Je parle bien de cinéma ici ami lecteur, aller regarder un film dans une salle obscure avec d'autres, vibrer avec eux, manière de concrétiser la « caverne » de Platon en « widescreen » et son « Dolby »....

    Lire la suite

  • On évoque encore Philippe Muray sur Mauvaise Nouvelle

    Imprimer Pin it!

    muray.jpgOn évoque encore  (la précédente était à ce lien ) la figure de Philippe Muray sur "Mauvaise Nouvelle", enfin surtout ces héritiers dont la plupart ne sont pas désirés.

     

    Cela va faire grincer quelques dents des uns ou des autres vu le succès inattendu de mon précédent texte sur le sujet...

     

    Texte d'Amaury Watremez petit bourgeois hédoniste et réactionnaire et concierge de sacristie

     

    A ce lien

  • Les cinquante ans de « l'Age d'or » des « Avengers »

    Imprimer Pin it!

    Je sais bien que je m'arrange un peu avec la chronologie : 

    télévision, avengers, société, cinéma, amaury watremez, nostalgie

    « The Avengers », alias « Chapeau Melon et Bottes de cuir » en France, est né en fait en 1961. Au départ, Steed n'en était pas le héros, il n'était que l'acolyte d'un médecin, incarné par Ian Hendry, désirant venger sa 

    fiancée en s'en prenant à de méchants espions. Cela n'avait rien de bien réjouissant contrairement à ce que prétendent quelques « geeks » et « initiés heureux » ayant vu cette saison originelle aussi trépidante que 

    « les Cinq dernières minutes ».

     

    télévision, avengers, société, cinéma, amaury watremez, nostalgieL'idée d'une partenaire féminine aussi forte que le héros, indépendante et plus intelligente, ne commencera qu'à être exploitée timidement avec la deuxième saison, et ses quelques épisodes avec Cathy Gale, jouée par Honor Blackman, son personnage s’inspirant d'aventurières du XXème siècle comme Alexandra David-Néel ou Isabelle Eberhardt. Le tout était tournée « en direct » comme le « Doctor Who » de l'époque et en vidéo, sans aucuns extérieurs. Les scènes d'action manquaient singulièrement de rythme et il manquait le grain de folie « nonsensique » que Brian Clemens commençait cependant à instiller dans quelques scènes, « pour voir »....

    Lire la suite

  • Le mépris du peuple en ce 1er Mai

    Imprimer Pin it!

    FemenFNH.jpgC'est à peine croyable ami lecteur je sais mais il y a quelques années à peine, moi un petit bourgeois hédoniste et réactionnaire marqué par un catholicisme inavouablement traditionnel j'ai « tracté »et « boîté » pour le PS d’Évreux où j'avais même pris ma carte d'adhérent, plus par amitié pour un des candidats socialistes que par réelle conviction dois-je le préciser. C'est justement après ce jour de « tractage » et de« boîtage » que j'ai décidé de ne plus mettre les pieds dans une réunion publique de ce parti du fait du mépris constaté « de visu » pour les « petits » des socialistes sociétaux, ce ne fût pas la première fois, tant s'en faut.

    Les préposés à cette corvée de distribution de la haute littérature militante étaient uniquement composé de « déclassés » sociaux : deux handicapés dont une handicapée mentale et un type sur-obèse, tous ayant simplement soif de reconnaissance sociale et de se faire des amis, comme tout le monde, et parmi eux un contractuel enseignant, un prof remplaçant n'ayant même pas le statut de fonctionnaire ! Moi! Tous nous étions considérés comme des« beaufs », des petites gens à peine dignes qu'on se penche sur eux dans l'esprit des petits bourgeois réfléchissant pour eux, des « prolos minables ». !....

    Lire la suite

  • La fascination des antifââchiistes pour l'imagerie nazie...

    Imprimer Pin it!

    politique ump, PS, Femen, 1er mai...En prenant l'exemple des Femen.

     

    Un proche me l'a dit un jour alors que nous regardions un documentaire sur la montée du nazisme sur « Arte ». Les images choisies, en coupant le son c'était encore plus probant, témoignaient d'une fascination/répulsion effarante pour tout le décorum nazi. Cela témoignait d'une attirance inavouée mêlée de répulsion de façade pour les uniformes, les défilés, les oriflammes et les postures. Le commentaire, une voix mâle et sérieuse, n'y changeait rien.

     

    Je trouve cette remarque encore maintenant étonnamment pertinente. La plupart des antifââchiistes sont littéralement fascinés par l'imagerie du nazisme.... 

    Lire la suite

  • Faut-il dire se dire « murayen » pour s'avouer de droite ?

    Imprimer Pin it!

    politique, société, Muray, réac, néo réac, amaury watremez

    Article sponsorisant la "boîte à Mocky"

     

    Hier soir, souffrant d'une insomnie, j'ai baguenaudé sur une « page » Fessebouc consacrée à Philippe Muray. En elle-même cette page est déjà un contresens, et elle aurait certainement provoqué l'amusement de l'auteur de « Chers djihadistes » chez Fayard - Mille et une Nuits paru en 2002, de « Minimum respect », aux Les Belles Lettres, sorti en 2003 ( recueil de poèmes). Muray n'est pas exactement de gauche, bien que dans la sphère d'influence de nombreux socialistes dits « orwelliens » (de gauche et marxistes mais pas « staliniens » en gros). Il n'est pas de droite non plus bien qu'ayant écrit des textes, rédigé des chroniques critiquant le dogme du progrès progressiste et encore moins libéral ou libertaire.

     

    D'aucuns le définissent comme « anar de droite », le genre d'épithète que l'on colle à quelqu'un dont on n'a pas envie de dire du mal même si réactionnaire dans les salons sociéto-libéraux, car on y a tellement peur d'être pris pour un de ces « cuistres réacs » ou « beauf » si d'extraction populaire...

    Lire la suite

  • Encore une gamine embrigadée, comme les autres...

    Imprimer Pin it!

    politique, société, activisme, Islam, gamines comme les autres, Sarah, jupe trop longue, amaury watremezQu'est-ce que l'islamophobie ? L'islamophobie est un prétexte bien utile pour stopper toute tentative de réflexion sur la problématique en ce moment gravissime de la laïcité dans notre pays. L'islamophobie, terme forgé en Iran sous le règne débonnaire de l’ayatollah Khomeiny, désigne le refus par un pays de céder aux revendications communautaristes concernant la religion musulmane. Il permet de culpabiliser une petite et moyenne, et grande, bourgeoisie française soucieuse de la mission sociale qu'elle s'est octroyée depuis 1789, de la renvoyer vers l'ombre des z-heures les plus sombres de notre histoire.

     

    Les affaires de « voile », de « jupe longue » ou de signes ostentatoires c'est toujours la même chose, des gamines « comme les autres » qui savent rameuter les médias à grande échelle pour évoquer les problèmes qu'elles rencontrent à vouloir s'habiller comme elles le souhaitent sans que, promis-juré, n'interviennent là-dedans de considérations religieuses....

    Lire la suite

  • La compassion de madame Taubira

    Imprimer Pin it!

    politique, société, Taubira, justice, djeuns, faux culs, hypocrisie, amaury watremez

    Photo avec une copine au temps du bonheur à deux...

     

    Madame Taubira est une des dernières égéries de la gauche sociétale-libérale car, elle l'est vraiment de gauche, et ne s'en cache pas alors que tous les autres ont abandonné depuis longtemps, à de rares exceptions, l'idée de l'instauration de la dictature du prolétariat un jour. Et puis faut pas déconner, la dictature du prolétariat leur interdirait les voyages touristiques, même équitables, un peu partout. Elle est aussi un peu l'alibi de tous les bourgeois qui pensent et qui se voient comme guides, libertaires et bonhommes du peuple. En somme elle est de gauche à leur place, un genre d'alibi incarné tout comme sa loi sociétale la plus discutée en était également un....

     

    ...C'est plus simple de faire dans le sociétal que de réellement combattre la précarité et la pauvreté.

     

    Elle a toujours en elle, et cela sans que ça n'implique de ma part un jugement de valeur, juste une constatation, les opinions violemment anti-françaises qu'elles défendaient dans sa jeunesse indépendantiste....

    Lire la suite

  • Le jeune couple et le petit gros

    Imprimer Pin it!

    1the-kooples-collection-automne-hiber-2010-1.jpegQuand je me déplace en ville, je prends souvent mon vélo, j'adore ça. Et je l'avoue j'ai tendance à le conduire un peu comme j'écris ces petits billets de blog bien innocents. Je monte sur les trottoirs sans me poser de questions et lorsque des bobos ruraux ou non me barrent le passage (étonnant leur faculté à marcher en rangs, ce doit être l'habitude du troupeau?) je joue joyeusement de la sonnette. Il m'arrive aussi de terroriser les vieilles dames promenant Médor à moins que ce ne soit Kiki le nez en l'air (leur maîtresse, pas le clébard me dois-je de préciser, le clebs aurait plus la patte en l'air). Je sais, je devrais avoir mauvaise conscience mais en fait, je n'ai aucun scrupules.

     

    J'aime le vélo aussi parce que l'on peut s'arrêter lorsque l'on croise des personnes que l'on connaît voire boire parfois avec les plus sympathiques un petit cassis à la terrasse d'un café ombragé.

     

    Ce jour là, allant faire une course ou deux je croise un jeune couple fort sympathique dans la rue. Je les hèle, je fais de grands signes de la main en adoptant un visage qu'encore aujourd'hui j'estime jovial, mais rien, ils n'ont pas l'air de me remarquer, pire encore ils m'ignorent délibérément. Cela ne me dérange pas plus que ça, tout en me décevant un peu....

    Lire la suite

  • Ours en peluche

    Imprimer Pin it!

    société, personnel, amaury watremez, ours

    Dédié à toi, et toi aussi qui me lisez, vous savez pourquoi...

     

    Un matin ensoleillé, je me suis réveillé, et j'étais un ours, un véritable ours. Mon lit était en miettes à cause de mon nouveau poids, ou certainement était-ce à cause du sommeil réputé difficile des plantigrades. J'avais des griffes, des pattes un peu courtes, un arrière-train bien rembourré et une brioche de notable apparente ainsi qu'un centre de gravité assez bas. Je m'y suis vite habitué. J'étais déjà très proche de ce genre d'animal auparavant.

     

    Quand je ne dormais pas assez, je grognais avec rage et colère, cela ne durait certes pas longtemps, et j'envoyais des coups de patte à mon entourage sans trop de prudence. Mais si quelqu'un me mettait un anneau dans le nez, me parlait gentiment, surtout une jolie fille, l'on me menait par ce petit bout de mon anatomie.

     

    Je ne sais s'il communique avec d'autres...

    Lire la suite

  • Qu'est-ce qu'un profil de terroriste ?

    Imprimer Pin it!

    Sid-ahmed-ghlam-suspect-attaque-terroriste-eglise.jpgDans ce petit texte taquin, je ne peux pas m'en empêcher, je vais évoquer des sujets qui fâchent les beaux esprits progressistes de progrès, des sujets rappelant aux bons apôtres les fameuses z-heures les plus sombres de notre histoire, des sujets risquant de faire monter le FN dans les urnes. Selon eux, ce serait jouer le jeu des islamistes du soit-disant État Islamique que de s'inquiéter du fait que vu le profil du gars embastillé dimanche, ce peut être n'importe qui qui peut maintenant frapper n'importe où en France, n'importe quel dégénéré violent et, ou haineux se réclamant de l'Islam.

     

    Cela commence généralement par un coup de canif ou deux dans le contrat laïc français, des revendications jamais assouvies dans le cadre professionnel. Bien sûr dans la « bonne » presse, par exemple sur France Inter entre deux « playlists » de grève, on parle de revendications religieuses alors que cela concerne surtout des croyants musulmans. C'est encore difficile de simplement accepter les faits...

    Lire la suite